Un spray nasal pour éliminer le coronavirus? Pourquoi il ne faut pas crier victoire trop vite

Quang Pham
·1 min de lecture
Les sprays nasaux pourraient-ils devenir la nouvelle mesure barrière contre le covid-19? (Photo: NICOLAS TUCAT / AFP)
Les sprays nasaux pourraient-ils devenir la nouvelle mesure barrière contre le covid-19? (Photo: NICOLAS TUCAT / AFP)

CORONAVIRUS - Une pulvérisation dans chaque narine pourrait-elle être la nouvelle arme miracle contre le coronavirus? C’est la promesse de la société Pharma and Beauty (P&B) basée dans les Bouches-du-Rhône. Début mars, la société va commercialiser un spray nasal anti-Covid qui éliminerait, en 30 secondes, 99% du virus présent dans les narines.

L’annonce de P&B ne serait-elle pas un peu trop belle? Nous avons interrogé des médecins et des chercheurs pour tenter de répondre. Sans nier l’intérêt des sprays nasaux en tant qu’outils supplémentaires contre le coronavirus, ils se montrent toutefois assez prudents quant à l’efficacité finale du produit.

Comment fonctionnerait le spray nasal ?

Selon le site du groupe Pharma and Beauty, le principe actif du spray serait tiré de l’eau ionisée qu’il contiendrait à hauteur de 40%. L’eau ionisée aurait un effet virucide et serait produite par électrolyse, c’est-à-dire par une filtration chimique d’une eau minérale classique réalisée à l’aide d’un courant électrique.

L’objectif de cette filtration serait de charger l’eau obtenue en ions négatifs. Les ions négatifs contenus dans le spray, explique P&B, agiraient contre les virus en dégradant leur enveloppe virale.

La société P&B affirme que l’efficacité du spray a été validée par l’IHU de Marseille et le professeur Bernard La Scola, membre de l’équipe du professeur Didier Raoult. D’autres tests auraient également été réalisés au Japon sur différents virus, dont le H1N1. Ces études ne semblent pas être disponibles en li...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.