Un pêcheur philippin exécuté par Abu Sayyaf

MANILLE (Reuters) - Les islamistes du groupe Abu Sayyaf ont décapité un des quatre pêcheurs philippins qu'ils ont capturés en décembre dernier, a déclaré dimanche l'armée philippine.

Le général Cirilito Sobejana, commandant militaire de l'île de Jolo, dans le sud de l'archipel philippin, a déclaré que le capitaine du chalutier capturé par les extrémistes avait été exécuté jeudi dans la jungle près de la ville de Patikul. Sa dépouille n'a pas encore été retrouvée, a-t-il dit.

Noel Besconde avait été enlevé par Abu Sayyaf avec ses trois hommes d'équipage alors qu'il naviguait sur la mer des Célèbes.

Selon Sobejana, l'otage était malade et ses ravisseurs l'ont sans doute tué parce qu'il retardait leurs déplacements.

"Ils sont très mobiles et nous les pourchassons", a précisé l'officier.

Abu Sayyaf réclamait le versement de 3 millions de pesos (près de 60.000 euros) en échange de la libération de Besconde mais le gouvernement philippin refuse officiellement de verser la moindre rançon.

L'armée a déclaré une guerre tous azimuts à Abu Sayyaf sur les îles de Jolo et Basilan mais son offensive est rendue difficile par le fait que les activistes se fondent au sein de la population civile.

A l'origine inspiré par des idées séparatistes, Abu Sayyaf se finance grâce aux enlèvements et à la piraterie et réinvestit son butin dans des armes modernes et des bateaux rapides. Il a prêté allégeance au groupe Etat islamique.

Selon le général Sobejana, le groupe, qui a exécuté l'an dernier deux Canadiens et en février un Allemand, détient toujours une dizaine de ressortissants étrangers sur l'île de Jolo.

(Karen Lema; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages