Plus de 100 arrestations en Russie après des défilés anti-Poutine

par Vladimir Soldatkin et Jack Stubbs
Plus de 100 personnes ont été interpellées samedi en Russie dans le cadre d'une série de manifestations organisées dans tout le pays pour réclamer la libération de l'opposant Alexeï Navalni et la démission de Vladimir Poutine dont c'était le 65e anniversaire. /Photo prise le 7 octobre 2017/REUTERS/Sergei Karpukhin

par Vladimir Soldatkin et Jack Stubbs

MOSCOU/SAINT-PETERSBOURG, Russie (Reuters) - Plus de 100 personnes ont été interpellées samedi en Russie dans le cadre d'une série de manifestations organisées dans tout le pays pour réclamer la libération de l'opposant Alexeï Navalni et la démission de Vladimir Poutine dont c'était le 65e anniversaire.

A Saint-Pétersbourg, la ville du président russe, où environ 1.500 personnes ont manifesté, un journaliste de Reuters a compté dix arrestations. "Poutine est un voleur", "Liberté", criaient les manifestants.

A Moscou, quelques personnes ont été brièvement interpellées. Malgré un temps gris et pluvieux, plus de 2.000 personnes s'étaient rassemblées dans le centre de la capitale, place Pouchkine.

"La Russie sera libre", "La Russie sans Poutine", ont scandé les manifestants avant de défiler en direction du Kremlin et du Parlement.

Selon un décompte de l'ONG OVD-Info, plus de 130 personnes ont été interpellées dans 25 villes.

Les autorités estiment que ces rassemblements étaient illégaux parce qu'ils n'avaient pas été officiellement approuvés.

Alexeï Navalni, à l'origine de ces manifestations, purge une peine de 20 jours de prison pour non respect des règles encadrant les rassemblements publics.

L'opposant a été déclaré inéligible pour l'élection présidentielle programmée en mars prochain.

Vladimir Poutine, qui est à la tête de l'exécutif en tant que président ou Premier ministre depuis près de 18 ans, devrait annoncer sa candidature à ce scrutin pour briguer un quatrième mandat.

Les manifestations de samedi semblent avoir mobilisé moins de monde que celles de mars et de juin, également organisées par Alexeï Navalni, qui ont été, semble-t-il, les plus importantes depuis 2012.

(Avec Gabrielle Tetrault-Farber à Moscou et Natalia Chourmina à Ekaterinbourg; Henri-Pierre André et Danielle Rouquié pour le service français)

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages