Un homme accusé d’avoir tué sa femme au cours d’un Safari pour toucher l’assurance-vie

·3 min de lecture
Un homme est accusé d'avoir tué sa femme au cours d'un safari en Afrique - Getty Images/iStockphoto (Getty Images/iStockphoto)

Le FBI a procédé à l’arrestation d’un dentiste de Pittsburgh, dans l'État américain de Pennsylvanie, pour le meurtre présumé de sa femme. Il l’aurait tuée au cours d’un safari en Afrique pour récupérer 4,8 millions de dollars en assurance-vie.

C’est une affaire digne d’un roman noir qui secoue la ville de Pittsburgh, aux Etats-Unis. En décembre dernier, le FBI y a arrêté Lawrence Rudolph, un dentiste de 67 ans, pour le meurtre supposé de sa femme Bianca, rapporte CBS. Il lui aurait tiré dessus au cours d’un safari de chasse en Zambie en 2016 afin de récupérer 4,8 millions de dollars d’assurance vie.

Mariés depuis 34 ans au moment des faits, Lawrence et Bianca sont deux chasseurs expérimentés qui se rendent régulièrement en Afrique pour réaliser des safaris. Cette année-là, en 2016, ils sont en Zambie pour que l’épouse du dentiste puisse tuer un léopard. Mais après quelques jours de traque, la femme trouve la mort dans des circonstances troublantes. Selon son mari, elle aurait été tuée accidentellement à cause d’un fusil resté chargé pendant qu’il se trouvait dans la salle de bain du chalet qu’ils occupent.

4,8 millions de dollars d’assurance-vie

Sur place, un guide de chasse confirme la version de Lawrence et ce dernier contacte l’ambassade américaine pour gérer les funérailles de sa femme. Sauf que le responsable auquel il parle est alerté par l'empressement du dentiste à faire incinérer le corps de sa femme sur place plutôt qu'à faire ramener le corps aux Etats-Unis. Dans la foulée, Lawrence Rudolph contacte rapidement les sept sociétés d’assurance ayant des contrats au nom de Bianca et récupère un total de 4,8 millions d’euros. La première de ces assurances avait été contractée en 1987 mais aurait été remise à jour en 2016, l’année de sa mort.

L’affaire aurait pu s’arrêter là mais certains amis de cette riche américaine décident de s’en mêler. L’une d’elle prend en effet contact avec le FBI car elle ne croit pas au scénario compté par le dentiste. Selon elle, Bianca était une catholique fervente et elle n’aurait jamais demandé à ce que son corps soit incinéré après sa mort. Autre élément troublant, elle était une chasseuse expérimentée, peu encline à laisser traîner un fusil chargé au milieu du chalet. Enfin, le responsable de l’ambassade aurait trouvé que la blessure mortelle ne ressemblait pas à celle que pourrait provoquer un accident.

Un homme riche et ombrageux

Accusé de fraude électronique et de meurtre, Lawrence Rudolph nie les faits. Ses avocats ont en effet rappelé que le dentiste a fondé un cabinet médical dont la valeur est estimée à près de 8 millions de dollars, rejetant ainsi le mobile financier. Un autre motif pourrait toutefois être derrière ce meurtre supposé. Une ancienne employé du chasseur aurait raconté au FBI que son ex-patron entretenait une relation depuis plus de 15 ans avec une femme qui lui aurait mis un ultimatum en lui demandant de quitter sa femme et de vendre son cabinet. Certains témoins auraient aussi raconté aux autorités que Lawrence pouvait être verbalement violent avec feu son épouse. De quoi donner du fil à retordre aux agents du FBI qui enquêtent à la fois en Afrique et en Amérique.

VIDÉO - Féminicide : six policiers doivent répondre de défaillances présumées

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles