Un gardien joue le lendemain de la mort de son fils et craque au coup de sifflet final

IRAK – Sans prévenir son club du drame qui venait de le toucher, Alaa Ahmed, gardien du club irakien de Naft Maysan, a joué ce jeudi en première division, avant de fondre en larmes à la fin de la rencontre.

Alaa Ahmed a contenu sa tristesse jusqu’au coup de sifflet final

Il a sans doute considéré que la vie devait continuer, coûte que coûte. Confronté cette semaine à la perte de son fils, Alaa Ahmed, gardien de Naft Maysan, club de première division irakienne, a choisi de jouer le match de championnat programmé le lendemain du drame face à Al Shorta, l’un des cadors du championnat, sans avertir son club de la terrible nouvelle.

Auteur d’une excellente prestation, Ahmed a permis aux siens d’arracher un bon point (1-1), avant de très logiquement craquer au coup de sifflet final. En larmes, le portier a alors appris le décès de son fils à ses coéquipiers, qui se sont empressés de tenter de le réconforter.