À l'Assemblée, un député brandit un joint et ça n'a pas plu à Darmanin

Lucie Hennequin
·Journaliste, Le HuffPost
·1 min de lecture
À l'Assemblée, un député brandit un joint et ça n'a pas plu à Darmanin
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

CANNABIS - Un gobelet orné de feuilles de cannabis... Et un joint. Ce sont les deux objets qu’a brandis le député François-Michel Lambert à l’Assemblée nationale, lors des questions au gouvernement de ce mardi 4 mai. À la veille de la publication d’un rapport parlementaire sur la légalisation du cannabis “récréatif”, le député Libertés et Territoires a tenu à soutenir ce rapport et à développer des arguments en faveur d’un assouplissement de la législation sur ce sujet.

“La légalisation, contrôlée par l’État, permettrait outre de garantir au consommateur des produits contrôlés, permettrait d’assécher les trafics et créerait des recettes fiscales et des emplois”, a-t-il déclaré. “Elle s’accompagnerait de véritables politiques de prévention en direction des jeunes pour réduire la consommation et les risques.”

Un pétard au milieu de l’hémicycle

Au milieu de son intervention, le député a sorti de sa poche un gobelet avec un dessin de feuilles de cannabis, dans lequel se trouvait un joint, qu’il a brandi en pleine Assemblée, s’adressant au ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin.

“Je pourrais être inquiété pour montrer la légalisation du cannabis, a-t-il dénoncé, provoquant des remous sur les bancs de l’Assemblée. Le simple fait de montrer un joint pourrait également créer des esclandres.”

Le député a été aussitôt rappelé à l’ordre par le président de l’Assemblée, Richard Ferrand. “Il est interdit par notre règlement de brandir ce type de... d’...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.