Premier détournement par les pirates somaliens depuis 2012

par Katharine Houreld

par Katharine Houreld

NAIROBI (Reuters) - Un pétrolier battant pavillon des Comores a été détourné dans le secteur du golfe d'Aden, ont confirmé mardi les autorités somaliennes, une première depuis 2012.

L'Aris 13 a émis lundi un signal de détresse avant d'éteindre son système de repérage et de se dérouter vers le port somalien d'Alula (Calula), précise John Steed, membre de l'ONG Oceans Beyond Piracy. Cette localité est située à l'extrémité de la corne de l'Afrique.

"Les pirates ont détourné le pétrolier et l'ont amené près d'Alula", a déclaré Mohamud Ahmed Eynab, commissaire de district de Calula, point par téléphone.

Des pirates de cette localité ont confirmé à Reuters attendre le navire.

Un responsable de la police régionale a indiqué que des forces de sécurité avaient été dépêchées sur place pour libérer le navire. "Nous sommes déterminés à secourir le navire et son équipage. Nos forces sont parties d'Alula", a déclaré Abdirahman Mohamud Hassan, directeur général des forces de la police maritime du Puntland.

L'Aris 13, parti de Djibouti, se rendait à Mogadiscio, la capitale somalienne. Selon des données Reuters, il a fait une brusque volte-face juste après avoir passé la corne de l'Afrique.

Il transportait huit membres d'équipage, rapporte John Steed, un spécialiste de la piraterie.

"Le bateau a fait savoir qu'il était suivi par deux embarcations hier après-midi. Puis, il a disparu", a-t-il déclaré à Reuters.

Le gouvernement sri-lankais a fait savoir qu'il avait huit ressortissants à bord du pétrolier et qu'il battait pavillon des Comores.

La force navale européenne chargée de lutter contre l'insécurité dans la région a organisé un survol de la zone pour tenter de repérer le navire, a-t-il ajouté.

L'Aris 13, un cargo de 1.800 tonnes, est propriété de la compagnie panaméenne Armi Shipping et exploité par Aurora Ship Management aux Emirats arabes unis (EAU), selon Equasis le site internet de données sur la navigation, géré par le ministère français des Transports.

Le navire était surveillé par le United Kingdom Maritime Trade Organisation (UKMTO), qui coordonne la gestion des navires marchands et des yachts dans le secteur du golfe d'Aden, explique Noel Choong, chef du centre d'information sur le piratage du Bureau maritime international à Kuala Lumpur.

Après avoir organisé à leur apogée 237 attaques au large des côtes somaliennes en 2011, selon le Bureau maritime international, et pris des centaines de personnes en otage, les pirates somaliens sont moins actifs depuis.

Les propriétaires de bateaux ont renforcé la sécurité et évité les côtes somaliennes.

(Katharine Houreld avec Keigh Wallis à Singapour, Abdiqani Hassn à Bosaso et Jonathan Saul à Londres; Julie Carriat et Danielle Rouquié pour le service français)

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages