Selon Foodwatch, un produit alimentaire sur huit est contaminé par des dérivés de pétrole

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
"On retrouve notamment dans les cinq pays des cubes bouillon Knorr à des niveaux de contamination très inquiétants", alerte l'association (Getty Images/iStockphoto) (Getty Images/iStockphoto)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

L'association Foodwatch a mis en ligne une pétition réclamant une législation afin de protéger les consommateurs des substances toxiques contenues dans certains aliments.

Des bouillons, de la margarine, de la pâte à tartiner, du muesli, du chocolat, autant de produits de consommation courante qui seraient dangereux pour la santé. Pour la troisième fois, l’association Foodwatch a mené des tests en laboratoire. Elle a constaté que de nombreux aliments étaient contaminés par des huiles minérales toxiques. Précisément, 19 produits, dont 5 testés en France, se sont avérés contaminés par des hydrocarbures aromatiques d'huiles minérales, appelés MOAH.

Et les conséquences de ces huiles sont particulièrement importantes. Selon l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), elles sont potentiellement cancérigènes et altèrent le patrimoine génétique.

Un exemple donné par l’association, celui du bouillon Knorr présent dans de très nombreux placards. "On retrouve notamment dans les cinq pays des cubes bouillon Knorr à des niveaux de contamination très inquiétants." Dans le détail, ce bouillon contiendrait 44 mg/kg de MOAH contre un seuil fixé par la Commission européenne à... 1 mg/kg. "Ces substances dangereuses n'ont pas leur place dans nos assiettes. Or à chaque fois que nous testons des aliments, nous trouvons ces MOAH en quantité inquiétante : les fabricants qui prétendent accorder la plus grande attention à la sécurité de leurs produits ne sont pas en mesure de garantir l'absence de ces contaminants toxiques. Le problème est mondial et européen. Et la solution est politique : il faut une réglementation de toute urgence pour protéger les consommatrices et consommateurs", assure Karine Jacquemart, directrice de Foodwatch France.

VIDÉO - Dr Christian Recchia : "Voici les 8 produits qu’il faut absolument acheter bio"

Une pétition européenne

Pour Foodwatch, la solution est claire : "Seule une règlementation zéro tolérance pour les MOAH en Europe peut protéger les consommateurs et consommatrices de ces substances toxiques invisibles à l’œil nu, mais bien présentes". L’association rappelle qu’il appartient aux autorités publiques de protéger les consommateurs : "La Commission et les États membres de l’UE doivent tout simplement faire appliquer la réglementation européenne sur l’alimentation (CE 178/2002) et son article 14 sur les exigences en matière de sécurité alimentaire, qui stipule que aucune denrée alimentaire n’est mise sur le marché si elle est dangereuse".

Dans cette optique, Foodwatch a lancé une pétition européenne afin de contraindre la Commission européenne et tous les États membres de l'Union européenne à "légiférer pour contraindre les industriels à s’assurer qu’ils ne commercialisent que des aliments non contaminés par ces MOAH".

VIDÉO - Dr Christian Recchia : "Dans notre pays riche, dans l'indolence, on consomme trop et mal"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles