Un accord de libre-échange UE-Japon évoqué pour début 2017

Le premier ministre du Japon Shinzo Abe et Donald Tusk, le président du conseil européen. L'Union européenne a annoncé être proche de la conclusion d'un accord de libre-échange avec le Japon, une mesure d'importance pour les deux partenaires après l'élection de Donald Trump qui a promis de retirer les Etats-Unis de l'accord de partenariat transpacifique (TPP). /Photo prise le 3 mai 2016/REUTERS/François Lenoir

BRUXELLES (Reuters) - L'Union européenne a annoncé samedi être proche de la conclusion d'un accord de libre-échange avec le Japon, une mesure d'importance pour les deux partenaires après l'élection de Donald Trump qui a promis de retirer les Etats-Unis de l'accord de partenariat transpacifique (TPP).

Un accord pourrait intervenir dès le début de l'année prochaine si le Japon ouvre ses frontières aux produits agricoles européens et si l'Europe s'accorde sur l'ouverture de son marché automobile aux véhicules japonais, a déclaré le chef des négociateurs européens dans un communiqué.

"Ces négociations sont très proches de leur conclusion", a commenté Mauro Petriccione, faisant état de "progrès significatifs" au cours des deux dernières semaines. Le Japon a même évoqué la possibilité d'un accord d'ici la fin décembre.

"Nous allons devoir continuer à travailler dans les prochaines semaines pour parvenir à un accord de principe au début de l'année prochaine", a dit Mauro Petriccione.

Pour l'Europe, cet accord représenterait une impulsion pour son économie mais également une avancée symbolique dans ses négociations commerciales qui ont fait l'objet d'une opposition de certaines opinions publiques.

Pour le Japon, c'est l'occasion de montrer que d'autres partenariats peuvent être conclus alors que Donald Trump a décidé de revenir sur le TPP, dont l'administration Obama a fait un des piliers de la politique américaine en Asie.

Le Japon, troisième économie mondiale, est le sixième débouché commercial de l'Europe tandis que l'UE est le troisième débouché commercial du Japon.

(Robin Emmott; Pierre Sérisier pour le service français)