Uma Thurman publie un texte puissant sur l'avortement qu'elle a vécu adolescente

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·4 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Après la loi anti-avortement du Texas votée début septembre, l'actrice a souhaité raconter son histoire et adresser un message fort aux femmes.

IVG - La loi anti-avortement votée au Texas au début du mois de septembre ne cesse de faire couler de l’encre et, cette fois, c’est l’actrice Uma Thurman qui ajoute sa pierre à l’édifice avec une tribune, très intime, publiée dans le Washington Post. Dans ce texte, l’actrice y raconte son “secret le plus sombre”, l’avortement qu’elle a vécu adolescente.

“Cette histoire est tellement douloureuse. Elle est mon secret le plus sombre. J’ai maintenant 51 ans et je la partage avec vous depuis la maison où j’ai élevé mes trois enfants, qui sont ma fierté et ma joie”, écrit la star de Kill Bill.

Cette histoire est celle de son avortement. “J’ai commencé ma carrière d’actrice à 15 ans, je travaillais dans un environnement où j’étais souvent la seule enfant dans la pièce. À la fin de mon adolescence, je suis accidentellement tombée enceinte d’un homme bien plus âgé que moi. Je vivais en Europe, avec une simple valise, loin de ma famille, et sur le point de commencer un nouveau travail. Je ne savais pas quoi faire. Je voulais garder le bébé, mais comment?”

“J’avais internalisé tellement de honte”

Après une discussion avec ses parents, elle comprend rapidement que sa situation n’est pas viable et qu’il n’était pas raisonnable pour elle de poursuivre cette grossesse. L’actrice va alors se faire avorter à Cologne, en Allemagne. “J’ai eu terriblement mal, mais je ne me suis pas plainte. J’avais internalisé tellement de honte que je pensais mériter cette souffrance”, poursuit-elle.

Aussi difficile que fut cet avortement pour elle, Uma Thurman est aujourd’hui convaincue qu’il s’agissait de la meilleure décision possible. “L’avortement que j’ai vécu adolescente a été la décision la plus difficile de ma vie, qui m’a angoissée et qui m’attriste encore aujourd’hui, mais c’était le chemin vers la vie pleine de joie et d’amour que j’ai vécue. Choisir de ne pas poursuivre cette grossesse m’a permis de grandir et de devenir la mère que je voulais et devais être”, confie l’actrice de Pulp Fiction.

À travers ce texte, Uma Thurman espère donner de l’espoir aux jeunes filles qui ressentent encore de la honte à ce sujet aujourd’hui. Selon elle, la loi du Texas sur l’avortement est “un autre outil discriminatoire contre ceux qui sont économiquement défavorisés et souvent, en effet, contre leurs partenaires. Les femmes et les enfants de familles aisées ont toujours toutes les possibilités du monde, et courent peu de risques”, estime-t-elle.

“Soyez courageuses. Vous êtes belles”

Cette loi stipule que tout avortement après la sixième semaine de grossesse est interdit, et ce même en cas d’inceste ou de viol. Validée par la Cour suprême dans la nuit du mercredi 1er au jeudi 2 septembre, cette loi a été qualifiée de “radicale” par le président américain Joe Biden. Selon lui, elle est une violation flagrante du droit constitutionnel reconnu dans l’arrêt Roe v. Wade”, faisant référence à la décision de la Cour suprême de 1973 qui a garanti un droit à l’avortement dans tous les États américains. Elle “est tellement extrême qu’elle ne prévoit pas d’exception en cas de viol ou d’inceste”, a martelé le locataire de la Maison Blanche.

Alors Uma Thurman souhaite s’adresser à toutes les femmes, celles qui ne pourront plus avorter librement demain. “À vous toutes - aux femmes et aux filles du Texas, qui ont peur d’être traumatisées et traquées par des chasseurs de primes prédateurs; à toutes les femmes indignées de voir les droits sur nos corps confisqués par l’État; et à vous toutes, rendues vulnérables parce que vous avez un utérus - je dis: je vous vois. Soyez courageuses. Vous êtes belles. Vous me rappelez mes filles.”

À voir également sur Le HuffPost: Au Texas, cette lycéenne profite de la remise de diplôme pour défendre le droit à l’avortement

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

Ce contenu peut également vous intéresser :

undefinedundefined

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles