Les Ukrainiens se battent pour "notre souhait d’être européen"

Les Ukrainiens se battent pour "notre souhait d’être européen"

Les dirigeants de l'Union européenne se sont entendus cette semaine pour réduire de 90 % les importations de pétrole russe, d'ici la fin de l'année. Les 27 ont trouvé un compromis pour convaincre la Hongrie d'adopter un sixième paquet de sanctions, le plus sévère depuis l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

Le Premier ministre hongrois n'a pas employé son véto puisque l'accord prévoit une exemption pour les livraisons par oléoducs, ces mesures ne changeront donc rien pour l'approvisionnement énergétique de la Hongrie.

Cette exemption marque-t-elle une faille dans l’unité européenne affichée jusqu’à maintenant ? Euronews a interrogé l’ancien président ukrainien, Petro Porochenko, sur l’attitude de l’UE face à l’invasion russe.

Euronews :

Peut-on parler d'unité européenne après la dérogation donnée à la Hongrie ?

Petro Porochenko :

L'Union européenne est une union d'Etats membres basée sur des valeurs. La Russie est guidée par l'argent et la corruption politique. Ce type de coopération avec la Russie est toxique pour les pays, toxique pour les politiciens, toxique pour l'économie institutionnelle. Si vous mettez l'intérêt suprême dans l'argent plutôt que dans les valeurs, j'ai un remède à cela. Ceux qui s'opposent à l'Ukraine, je veux les inviter. Je vous en prie, venez avec le 5e président ukrainien, je serai votre guide à Boutcha, à Irpine, à Chernigov pour voir tous ces endroits où des dizaines de milliers de civils ukrainiens sont morts, violés et tués. Des femmes ont été violées et tuées, des enfants. Parlez, pensez à votre avenir, à l'argent, ce n'est pas une question d'argent.

Euronews :

Lors du sommet européen, il y a eu des discussions sur un éventuel statut de candidat à l'Ukraine. Mais de nombreux Etats membres sont sceptiques. Pensez-vous que cela va donner de faux espoirs aux Ukrainiens ?

Petro Porochenko :

J'ai eu l'opportunité de parler avec des dirigeants européens et je peux vous dire que la situation est plus optimiste lors des entretiens en tête-à-tête. Je n’ai rencontré personne qui soit complètement contre notre adhésion à venir. Au regard de la situation, l'Ukraine sera assurément membre de l'Union européenne car nous sommes un pays européen et parce que les Ukrainiens se battent depuis 2014, non pas pour augmenter les salaires ou pour réduire les taxes, ils se battent pour notre souhait d'être européen. Ils rejettent l'idée de retourner dans le giron de l'Union soviétique ou de l'empire russe.

Euronews :

Comment l'Europe et l'Ukraine doivent agir à l'avenir face à la Russie ?

Petro Porochenko :

Il faut dépoutiniser la Russie, car la Russie avec Vladimir Poutine comme président, et même si nous pouvons arrêter la guerre, cette Russie peut amener le danger à n'importe quel moment sur le continent européen. Mais nous parlons d'instruments démocratiques. Nous parlons de sanctions. Nous parlons d'embargo. Et lorsque les citoyens russes en auront assez de payer ce prix, d'avoir ce maniaque comme président, cela nous donnera une véritable chance.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles