Ukraine: Zelensky préférerait continuer à pouvoir compter sur Macron

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·3 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Volodymyr Zelenskiy et Emmanuel Macron, ici en 2019, sont régulièrement en contact, surtout depuis le début de la guerre en Ukraine. (Photo: via Associated Press)
Volodymyr Zelenskiy et Emmanuel Macron, ici en 2019, sont régulièrement en contact, surtout depuis le début de la guerre en Ukraine. (Photo: via Associated Press)

Volodymyr Zelenskiy et Emmanuel Macron, ici en 2019, sont régulièrement en contact, surtout depuis le début de la guerre en Ukraine. (Photo: via Associated Press)

PRÉSIDENTIELLE 2022 - Volodymyr Zelensky souhaite qu’Emmanuel Macron reste à l’Élysée. Lors d’une interview donnée à BFMTV ce mercredi 20 avril, le président ukrainien se félicite d’avoir des relations avec son homologue français et souhaite qu’elles perdurent.

“Bien évidemment, j’ai des relations avec Emmanuel Macron et je ne voudrais pas les perdre”, a-t-il déclaré tout en hésitant à donner son avis sur la politique française alors que le second tour de l’élection présidentielle a lieu dimanche 24 avril. “Je ne suis pas persuadé que j’ai le droit aujourd’hui d’influencer ce qu’il se passe chez vous”, a-t-il souligné avant de prononcer sa phrase.

Les deux chefs d’État sont proches, en particulier depuis le début de la guerre en Ukraine. Ils se parlent régulièrement au téléphone et entretiennent de bonnes relations, malgré un petit accrochage après qu’Emmanuel Macron a refusé de qualifier la guerre en Ukraine de “génocide”, comme son homologue américain Joe Biden. Volodymyr Zelensky a alors appelé le chef de l’État français à se rendre en Ukraine pour juger de lui-même de la situation.

Zelensky constate le manque de résultat des appels Macron/Poutine

“Je pense que Macron a formulé cela du point de vue juridique. Et je crois vraiment qu’il comprendra que c’est un génocide quand il viendra ici. Je l’invite, comme j’invite chaque leader”, indique une fois encore le président Ukrainien sur BFMTV. “Il faut être ici pour comprendre”, ajoute-t-il.

Concernant les échanges entre Emmanuel Macron et Vladimir Poutine, Volodymyr Zelensky constate avec scepticisme le manque de résultats. “Je pense qu’Emmanuel Macron comprend également que l’espoir de dialogue avec Poutine est mise en question avec ce que je viens de mentionner. (...) Il n’y a pas eu de résultats”, a-t-il réagit.

Par ailleurs, Volodymyr Zelensky a demandé au président français de faire un choix, compte tenu des intérêts historiques de la France avec la Russie: “Je comprends que la pression intérieure doit être assez importante. Mais le président Macron doit choisir puisque c’est la guerre. Entre le business et l’argent, ou entre la lutte pour la liberté, les droits de l’homme”.

Le regard de Zelensky sur Marine Le Pen

Les relations entre l’Ukraine et Marine Le Pen sont plus tendues, et depuis longtemps. En 2017, la candidate du Rassemblement national avait estimé que l’annexion de la Crimée en 2014 n’était pas illégale. Le ministère des Affaires étrangères ukrainien avait alors interdit à la candidate du Rassemblement national de venir sur le territoire ukrainien.

À cela s’ajoute la proximité de Marine Le Pen avec la Russie et le Kremlin, qui a entaché sa campagne sans arranger sa réputation auprès de Kiev. Mais Volodymyr Zelensky l’a assuré sur BFMTV: “Cela dépend tout d’abord de ses principes. Si madame la candidate comprend qu’elle s’est trompée, notre situation pourrait changer, notre relation pourrait changer”.

À voir également aussi sur le Huffpost: Zelensky, d’acteur comique populaire à chef de guerre convaincant

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles