Ukraine: Zelensky affirme que l'armée ukrainienne a repris "2000 km de territoire" aux russes

Volodymyr Zelensky s'adressant au sommet de l'Otan en visio conférence le 29 juin 2022 - BFMTV
Volodymyr Zelensky s'adressant au sommet de l'Otan en visio conférence le 29 juin 2022 - BFMTV

L'armée ukrainienne a repris quelque "2000 kilomètres de territoire" en septembre, a annoncé le président ukrainien Volodymyr Zelensky samedi, assurant que l'armée russe faisait le "bon choix" en fuyant face à la contre-offensive de l'Ukraine dans le nord-est et le sud du pays.

"Pour l'instant, depuis début septembre, quelque 2000 km de territoire ont été libérés", a assuré le chef d'Etat sur Telegram, sans préciser s'il s'agissait là de km2. "Ces derniers jours, l'armée russe nous montre ce qu'elle a de mieux: son dos. Après tout, c'est un bon choix pour eux que de fuir", a-t-il ajouté.

Jeudi déjà, le commandant en chef de l'armée ukrainienne, Valery Zaloujny, avait affirmé que ses troupes avaient repris 1000 km2 anciennement occupés de son territoire.

"Il n'y pas de place en Ukraine pour les occupants, et il n'y en aura jamais", a ajouté le président Zelensky.

Début septembre, l'armée ukrainienne a d'abord annoncé une contre-offensive dans le sud, avant de réaliser cette semaine une percée surprise et éclair des lignes russes dans le nord-est, dans la région de Kharkiv.

De nouvelles localités libérées ce samedi

Une trentaine de localités ont été libérées, a dit Volodymyr Zelensky vendredi, mais d'autres se sont ajoutées à la liste samedi, avec l'entrée de l'armée ukrainienne dans la ville de Koupiansk, une localité clé aux mains de l'armée russe depuis plusieurs mois.

Sa prise de contrôle par les forces ukrainiennes pourrait poser un sérieux problème à Moscou, la ville se trouvant sur des routes d'approvisionnement vers d'autres positions russes sur la ligne de front.

La reprise d'une autre ville stratégique, Izioum semblait-elle aussi imminente, l'armée russe ayant annoncé qu'elle en retirait ses troupes pour défendre la zone séparatiste de Donetsk. Moscou avait conquis cette ville après des semaines de combats au printemps.

Article original publié sur BFMTV.com