Ukraine: Volodymyr Zelensky assure vouloir en finir avec la corruption des autorités

Volodymyr Zelensky, le 13 janvier 2023, lors de son allocution quotidienne - Capture d'écran Youtube
Volodymyr Zelensky, le 13 janvier 2023, lors de son allocution quotidienne - Capture d'écran Youtube

Le président ukrainien a lancé dimanche soir une diatribe contre la corruption dans son pays, alors que plusieurs accusations ont été portées contre des membres du gouvernement ces derniers jours. "Le cabinet des ministres de l'Ukraine a licencié un vice-ministre qui a été exposé" par le bureau national ukrainien de lutte contre la corruption (NABU), a ainsi déclaré Volodymy Zelensky sur sa page Facebook.

Un haut responsable ministériel ukrainien, soupçonné de détournement de fonds, a en effet été limogé ce week-end. Dans le même temps, un audit interne a été lancé au ministère de la Défense après des révélations de la presse sur un présumé contrat signé à un prix gonflé.

Avec ces affaires, le président ukrainien veut lancer un "signal à tous ceux dont les actes ou le comportement violent le principe de justice."

Volodymyr Zelensky a assuré que "cette semaine sera le moment de prendre des décisions appropriées" et que "l'État prendra des mesures puissantes nécessaires" pour en finir avec la corruption en Ukraine.

Un vice-ministre limogé

Samedi, le NABU a interpellé Vasyl Lozynkiï, ministre adjoint du Développement des communautés, des territoires et des infrastructures de l'Ukraine, pour des soupçons de détournements de fonds. En poste depuis mai 2020, il aurait reçu 400.000 dollars "pour faciliter la conclusion de contrats d'achat d'équipements et de générateurs à des prix gonflés", indique le NABU dans un communiqué.

Cette arrestation fait partie d'une enquête plus importante visant ce qui est appelé un "groupe criminel organisé" dans le communiqué. Plusieurs autres fonctionnaires sont ainsi soupçonnés de s'être approprié "une partie des fonds de l'État", normalement destinée à "fournir à la population des sources alternatives d'approvisionnement en lumière, en chaleur et en eau pendant la période hivernale".

Et ce alors que l'Ukraine fait face à des pénuries d'électricité à la suite de frappes russes sur ses installations énergétiques, en pleine période hivernale.

Le ministre de la Défense accusé

Dans une autre affaire de corruption présumée, le ministère ukrainien de la Défense a ordonné dimanche le lancement d'"un audit interne" et la tenue lundi d'une "réunion d'urgence" autour du ministre de la Défense, Oleksiy Reznikov, pour faire toute la lumière sur d'éventuels contrats gonflés par le ministère.

Samedi, des informations de presse dans les médias nationaux avaient accusé le ministère ukrainien d'avoir signé un contrat à un prix surévalué sur les produits alimentaires destinés à ses soldats. Selon le site d'information ZN.UA., le contrat signé en question, pour 2023, serait de 13 milliards de hryvnias, soit un peu plus de 350 millions de dollars au taux actuel, avec des prix établis "deux à trois plus élevés" que les tarifs actuels en vigueur pour les produits alimentaires de base.

Oleksiy Reznikov a nié les faits et, selon le même média, restera à son poste le temps de l'enquête.

"En cas de détection de violations dans les activités des fonctionnaires du ministère de la Défense, ils seront responsables conformément à la loi en vigueur", a déclaré le ministère ukrainien dans un communiqué. "Le ministère achète les produits pertinents conformément à la procédure établie par la loi", a-t-il toutefois souligné, jugeant "fausses" et "trompeuses" les informations sorties dans la presse.

"Celles-ci sont diffusées avec l'intention de manipuler de façon délibérée" et "nuisent aux intérêts de la défense pendant une période spéciale", a-t-il fustigé, rappelant encore que "des contrôles sont effectués" sur les contrats signés.

"L'Ukraine est minée par la corruption"

Avant l'invasion russe en Ukraine, le pays était déjà connu pour ses problèmes de corruption. D'après les données de l'ONG Transparency International, datant de 2021, 23% des usagers des services publics en Ukraine avait alors payé un pot-de-vin au cours des 12 derniers mois. Le pays était classé 122e sur 180 sur l'indice de perception de la corruption.

"L'Ukraine est minée par la corruption, notamment la grande corruption, depuis de nombreuses années", écrivait, également en 2021, la Cour des comptes européenne.

Mais l’Union européenne a fait des réformes anti-corruption une de ses principales exigences pour accepter la demande d'intégration de l’Ukraine. Les milliards d'euros accordés à Kiev pour l'aider à reconstruire son pays en pleine guerre et à maintenir à flot le budget national ukrainien, s'accompagnent d'ailleurs de demandes en ce sens.

"L'UE a besoin d'être sûre que les 18 milliards d'euros seront dûment utilisés par l'Ukraine", a expliqué au site ukrainien Eurointegration.com la vice-Première ministre Olga Stefanichyna, précisant que parmi ses conditions figurent notamment des questions liées à "l'État de droit" et à la lutte contre la corruption.

"Je veux que ce soit clair: il n’y aura pas de retour à ce qui existait dans le passé", a assuré Volodymyr Zelensky dimanche.

Article original publié sur BFMTV.com