Ukraine: la ville de Dergatchi, quasi déserte après le départ de nombreux habitants

En Ukraine, les environs de Kharkiv, dans l'est du pays, sont toujours sous le feu de l'artillerie russe, non loin de la frontière. La ville de Dergatchi comptait plus de 40 000 habitants avant la guerre et est quasi déserte aujourd'hui.

Avec nos envoyés spéciaux à Dergatchi, Murielle Paradon et Sami Boukhelifa

À Dergatchi, le bruit des bombardements résonne jour et nuit. Les rues sont quasi désertes, à part quelques chiens et chats faméliques. Les trois quarts de la population sont partis.

Larissa est venue prendre quelques affaires dans sa maison qu’elle a quittée en mars dernier. Un engin explosif est tombé juste à côté de sa maison : « J’étais dans mon jardin quand ça s’est passé, ma fille était à la maison. C’était tellement fort comme explosion que pendant un moment je n’ai plus rien entendu. Je me suis mise accroupie et j’ai couru comme j’ai pu vers la maison. Après l’explosion, on a perdu l’électricité et le gaz. Ma fille est tombée malade parce qu’il faisait très froid. Alors, on a décidé de partir. »

Le centre abritant l’aide alimentaire entièrement détruit

La voisine de Larissa, Lida, a choisi de rester. Coiffée d’un foulard coloré, c’est une dame âgée de 82 ans. Avec son fils, elle survit comme elle peut : « Quand nous avons de l’électricité, nous cuisinons sur des plaques électriques, du borsch, de la soupe. Si on n’a pas d'électricité, on fait du feu. Bien sûr, on a peur des bombardements, surtout la nuit. La journée, il y a des explosions, mais c’est plus lointain. »

Durant la nuit, le centre culturel de Dergatchi, où est stockée de l’aide alimentaire pour les derniers habitants de la ville, a été entièrement détruit par un bombardement.

À écouter: Ukraine: à Lotskyne, «les Russes sont arrivés et ils ont brisé notre vie»

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles