Ukraine: dans les villages libérés, les habitants encore hantés par l'occupation russe

© Boris VICHITH/RFI

Les Ukrainiens maintiennent la pression pour tenter de repousser les Russes. Ils continuent de progresser lentement en direction de Kherson, la grande ville du sud, occupée par Moscou depuis le mois de mars. Dans les villages libérés, la vie quotidienne reprend peu à peu son cours pour des habitants encore hantés par ces mois d’occupation.

Avec nos envoyés spéciaux à Vysokopillya, Anastasia Becchio et Boris Vichith,

Devant sa maison, l’épave d’une vieille voiture Moskvitch défigurée par les éclats d’obus et marquée de la lettre Z rappelle quotidiennement à Irina des souvenirs de l’occupation.

"Je voudrais pouvoir me dire que tout cela n’a été qu’un mauvais rêve, mais je sors de chez moi et je vois tout ça..."

Le fils d’Irina a été blessé par des soldats ivres venus importuner une jeune voisine. Elle a aussi eu très peur pour sa fille de 15 ans : « J’étais sortie dans la rue et je vois une voiture marquée d’un Z, avec des soldats russes de 19-20 ans. Ils cherchaient de l’alcool. Ma fille était là aussi et ils l’ont remarquée. Mais je remercie le ciel qu’ils n’aient pas vu d’où elle était sortie, parce que deux jours plus tard, ils sont venus chez le voisin en lui disant, on a vu une fille, où est-elle ? Il a répondu : elle est partie ».

► À Lire aussi: Ukraine: dans la région de Mykolaïv, ces familles qui espèrent rentrer chez elles


Lire la suite sur RFI