Ukraine : une vaste attaque informatique touche plusieurs sites gouvernementaux

·2 min de lecture

La cyberattaque, qui a touché entre autres le ministère des Affaires étrangères, le Cabinet des ministres et le Conseil de sécurité et de défense, intervient alors que Kiev et ses alliés s'alarment d'une éventuelle nouvelle offensive de la Russie en Ukraine.

Une attaque informatique d'ampleur, avertissant les Ukrainiens "d'avoir peur et de s'attendre au pire", a touché dans la nuit de jeudi à vendredi plusieurs sites internet du gouvernement et dont certains étaient toujours inaccessibles vendredi matin, poussant Kiev à ouvrir une enquête. Un représentant du ministère ukrainien des Affaires étrangères a indiqué à Reuters qu'il était trop tôt pour dire qui était derrière cette attaque mais a rappelé que la Russie avait conduit des attaques similaires dans le passé.

"Toutes les informations vous concernant sont devenues publiques"

La cyberattaque, qui a touché entre autres le ministère des Affaires étrangères, le Cabinet des ministres et le Conseil de sécurité et de défense, intervient alors que Kiev et ses alliés s'alarment d'une éventuelle nouvelle offensive de la Russie en Ukraine. La Russie a précédemment nié être à l'origine des cyberattaques. "Ukrainiens ! Toutes vos données personnelles ont été téléchargées sur le réseau public. Toutes les données de l'ordinateur sont détruites, il est impossible de les restaurer", indique un message visible sur les sites gouvernementaux piratés, rédigé en ukrainien, russe et polonais. "Toutes les informations vous concernant sont devenues publiques, prenez peur et attendez-vous au pire. Ceci vaut pour votre passé, votre présent et votre futur".

Fortes tensions entre l'Ukraine et la Russie

Les Etats-Unis ont averti jeudi que la menace d'une invasion militaire russe en Ukraine était élevée. De son côté, la Russie a déclaré jeudi que ses efforts en vue de convaincre l'Occident d'empêcher l'expansion de l'Otan vers l'Est, via notamment une intégration de l'Ukraine, l'avaient menée à une impasse et a menacé d'en tirer les conséquences, sans en préciser la nature. "Il est trop tôt pour tirer des conclusions mais il existe un long historique d'agressions russes contre l'Ukraine dans le passé", a-t-on indiqué au sein du ministère des Affaires étrangères auprès de Reuters. Un haut responsa[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles