Publicité

Ukraine : quatre morts dans des frappes russes, Kiev réclame des Patriot

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky avec des militaires ukrainiens dans la région de Soumy, dans une photo publié par le service de presse présidentiel ukrainien le 27 mars 2024 (Handout)
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky avec des militaires ukrainiens dans la région de Soumy, dans une photo publié par le service de presse présidentiel ukrainien le 27 mars 2024 (Handout)

Plusieurs frappes russes ont fait au moins quatre morts et une trentaine de blessés mercredi, notamment à Kharkiv, la deuxième ville d'Ukraine, poussant Kiev à réclamer à ses alliés occidentaux davantage de systèmes modernes de défense antiaérienne Patriot.

A Kharkiv, qui comptait près d'un million et demi d'habitants avant la guerre, un bombardement russe a fait au moins un mort et 19 blessés, dont quatre enfants, en frappant des cibles civiles, ont annoncé les autorités locales.

Selon de premières informations du Parquet général, deux bombes de forte puissance, larguées d'un avion, ont endommagé en milieu d'après-midi des immeubles d'habitation, une école et un jardin d'enfants.

La région de Kharkiv borde la frontière septentrionale avec la Russie et se retrouve régulièrement sous le feu des troupes russes.

Dans le village de Borova, un garçon de 12 ans a été tué dans une frappe russe mercredi soir, a fait savoir le bureau du procureur local, ajoutant que le type d'armement utilisé n'avait pas encore été déterminé.

Quatre personnes ont aussi été blessées lors de bombardements nocturnes et d'une attaque de drones dans cette région, avait plus tôt dit le gouverneur Oleg Synegoubov.

Deux autres ont été tuées dans des frappes ailleurs en Ukraine.

Le gouverneur de la région de Kherson (sud) a ainsi déclaré qu'une femme de 61 ans avait perdu la vie dans sa maison au cours d'une attaque de drone sur le village de Mykhaïlivka, situé sur une des rives du Dniepr, le fleuve qui délimite la ligne de front dans cette zone.

Et une personne a été tuée par un tir d'artillerie à Nikopol, une localité du sud-est, a déploré le gouverneur de la région de Dnipropetrovsk, Serguiï Lyssak.

Huit civils ont en outre été blessés à Mykolaïv, une grande ville du sud de l'Ukraine, dans une attaque de missiles balistiques, selon son maire Oleksandre Sienkevitch.

L'explosion d'une mine dans un village de la région méridionale de Kherson a tué une personne et blessé une deuxième, dont les jambes ont dû être amputées, a indiqué le gouverneur Oleksandre Prokoudine.

L'armée russe, au moment de son retrait des zones dont elle avait pris possession au début de la guerre, a laissé dans son sillage de nombreuses mines.

Dans la ville occupée de Gorlivka, dans la région de Donetsk (Est), une frappe ukrainienne a par ailleurs provoqué la mort d'une femme dans son appartement, d'après les autorités installées par la Russie.

- 190 missiles en une semaine -

L'Ukraine demande à ses alliés occidentaux de lui envoyer davantage d'aide, et plus vite. Mais, à Bruxelles comme à Washington, des divisions politiques ont enrayé la livraison d'armes et l'envoi de fonds ces derniers mois.

Le président Volodymyr Zelensky à de nouveau exhorté les alliés de l'Ukraine à "accélérer la livraison" d'avions de combat F-16 et à transférer des batteries de Patriot supplémentaires.

"Aucune justification rationnelle ne permet d'expliquer pourquoi les Patriot, qui sont nombreux dans le monde, ne couvrent toujours pas le ciel de Kharkiv et d'autres villes et localités attaquées par les terroristes russes", a-t-il ajouté.

Un peu plus tôt, son ministre des Affaires étrangères, Dmytro Kouleba, avait relayé le même message. Le puissant et coûteux système Patriot a été pour la première fois fourni à l'Ukraine au printemps 2023.

Le chef de la diplomatie a également souligné qu'une défense antiaérienne solide permettrait de "sauver des milliers de vies", de réduire les dégâts infligés aux infrastructures en Ukraine et d'aider les soldats sur le front.

M. Kouleba a assuré que la Russie avait récemment intensifié ses attaques aériennes, avec selon lui le tir de 190 missiles et l'envoi de 700 bombes guidées entre le 18 et le 24 mars.

"Les attaques russes actuelles se caractérisent par l'utilisation intensive de missiles balistiques, qui peuvent atteindre leur cible très vite, laissant peu de temps aux civils pour se mettre à l'abri", avait insisté le ministre.

- Zelensky avec ses soldats -

Volodymyr Zelensky a dit s'être rendu mercredi dans la région de Soumy, dans le nord-est de l'Ukraine, pour inspecter les nouvelles lignes de défense que son pays a commencé à ériger à la hâte il y a quelques semaines pour stopper la poussée russe.

"La construction de fortifications continue dans la région de Soumy. J'ai inspecté des tranchées, des abris, des positions de tirs, de commandement et d'observation", a-t-il écrit sur Telegram, assurant que l'Ukraine "renforce ses défenses".

L'Ukraine a dit avoir intercepté dans la nuit 10 des 13 drones lancés par l'armée de Moscou, tandis que la Russie a affirmé avoir détruit des projectiles ukrainiens tirés par des systèmes de lance-roquettes dans la région frontalière de Belgorod.

Selon le gouverneur de cette région russe, Viatcheslav Gladkov, un homme a été blessé "par des éclats d'obus".

bur-led/mm