Ukraine: un tribunal spécial pour les crimes à Izioum n’est pas la meilleure option, selon la FIDH

Prague a appelé samedi 17 septembre à la création d'un tribunal international pour crimes de guerre, après la découverte de centaines de corps près d'Izioum, ville reprise aux Russes en Ukraine. « Au XXIème siècle, de telles attaques contre la population civile sont impensables et odieuses », a dit le ministre tchèque des Affaires étrangères Jan Lipavsky, dont le pays assure la présidence tournante de l'Union européenne. Mais selon des observateurs, ce n’est pas forcément le moyen le plus efficace contre les crimes de guerre.

Selon Clémence Bectarte, avocate à la Fédération internationale des droits de l'homme (FIDH), spécialiste du droit pénal international, la mise en place d'un tribunal international spécial n'est pas forcément le moyen le plus efficace pour juger les crimes de guerre commis en Ukraine. Cela car de nombreuses instances déjà existantes « sont compétentes » et « ont ouvert des enquêtes »

À écouter aussi : Ukraine: l’aveuglement de l’armée russe


Lire la suite sur RFI