Ukraine : des tensions entre le groupe Wagner et l’armée russe ? Moscou prend la parole après Soledar

Les divisions entre l’armée russe et le groupe Wagner ont éclaté au grand jour lors de la bataille pour la petite ville de Soledar, dans l’Est de l’Ukraine.

GUERRE EN UKRAINE - « Une manipulation » : le Kremlin a nié ce lundi 16 janvier toute tension entre l’armée russe et le groupe paramilitaire Wagner, dont les forces apparaissent de plus en plus en concurrence en Ukraine.

« Ce conflit n’existe que dans l’espace informationnel », a déclaré à la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. La Russie « doit et sait reconnaître ses héros. Elle reconnaît les héros qui servent dans les forces armées (...) et ceux qui viennent du groupe paramilitaire Wagner », a-t-il ajouté. « Tous se battent pour leur patrie. »

Les divisions entre l’armée russe et le groupe Wagner, relevées par de nombreux observateurs, ont éclaté au grand jour la semaine dernière lors de la bataille pour la petite ville de Soledar, dans l’Est de l’Ukraine.

Wagner accuse l’armée de « voler » ses « victoires »

Le dirigeant du groupe Wagner, l’homme d’affaires Evguéni Prigojine, a plusieurs fois affirmé que seuls ses hommes combattaient les forces ukrainiennes dans cette ville.

Et lorsque Evguéni Prigojine a revendiqué mercredi la prise de Soledar, il a rapidement été contredit par le ministère russe de la Défense, qui a lui-même annoncé la prise de la ville deux jours plus tard, ce que Kiev a démenti.

Dans la foulée, Evguéni Prigojine a publié un message dans lequel il s’en prenait, sans les nommer, à « ceux qui cherchent en permanence à voler nos victoires ». Fait rare, le ministère russe de la Défense avait ensuite publié un communiqué saluant le « courage » des hommes de Wagner à Soledar.

« Manipulations de l’information »

Cette saga a été amplement couverte et commentée par les blogueurs militaires russes, y compris par ceux qui soutiennent l’offensive contre l’Ukraine, qui sont nombreux à critiquer la façon dont l’opération est menée.

Les informations sur les tensions entre l’armée et Wagner sont « le produit de manipulations de l’information, qui sont parfois le fait de nos adversaires et parfois de nos propres amis qui agissent de manière telle que nous n’avons pas besoin d’ennemi », a estimé Dmitri Peskov, dans une critique voilée de ces blogueurs.

Le groupe Wagner, fondé en 2014, a recruté des milliers de détenus pour combattre en Ukraine en échange de réductions de peine. Autrefois discret, Evguéni Prigojine s’est imposé comme un acteur majeur du conflit en Ukraine.

Lire sur le HuffPost

Lire aussi

L’Ukraine va recevoir des chars lourds du Royaume-Uni, d’autres pays pourraient suivre

Ukraine : Kiev cible de nouvelles frappes, des infrastructures clés touchées

VIDÉO - Ukraine: le bilan du bombardement de Dnipro grimpe à 36 morts, le Kremlin nie être responsable