Ukraine: ces soldats blessés qui arrivent dans les hôpitaux de Dnipro

Alors que la bataille du Donbass fait rage, un grand nombre de soldats blessés au combat sont pris en charge dans différents hôpitaux de Dnipro, qui ont pour la plupart reconverti certaines parties de leurs hôpitaux pour les accueillir. Nos envoyés spéciaux ont pu se rendre dans l'un de ces hôpitaux.

Avec nos envoyés spéciaux à Dnipro, Clea Broadhurst et Julien Boileau

Dans cette aile d'un hôpital de Dnipro, reconvertie pour recevoir les soldats blessés, Kostyantyn, un soldat qui revient de l'est du Donbass, est encore secoué après qu'une mine a explosé près de lui.

Avant le 24 février, je n'avais jamais vu ce genre de bombardements. Là, j'ai vu à quel point ça pouvait fuser. Lorsque ça vole et tombe autour de nous et que ça explose, l'adrénaline se déclenche. Maintenant, tout dépend de l'artillerie, on n'en a pas assez, ni assez d'antitanks, et il nous manque des avions de combat. L'infanterie ne suffira pas.

Les soldats disent tous aujourd'hui qu'ils manquent de moyens pour repousser les Russes. Sergyi a tout juste échappé à l'éclat d'une roquette tombée près de sa position.

On a quitté Rubizhne fin avril, car il n'en restait plus rien. Les Russes ont détruit chaque rue, chaque maison. Ils ont continué à bombarder avec tout ce qu'ils avaient : artillerie lourde, mortiers… Nous n'avons pas les mêmes ressources. Ils ont énormément de soldats, ils les jettent en pâture comme pendant la Seconde Guerre mondiale, car « les femmes en feront d'autres ».

Les médecins sont sur le pied de guerre depuis février. C'est le cas de Valentyna, la directrice de cet hôpital.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles