Ukraine : sécurisation de Kherson et tensions à la frontière avec le Bélarus

Les habitants de Kherson, la seule capitale régionale capturée par l'armée russe depuis le début de l'invasion, se sont réveillés après une nuit de célébrations alors que le Kremlin a annoncé que ses troupes s'étaient retirées de l'autre côté du Dniepr.

Pour l’armée ukrainienne, l’heure est désormais à la sécurisation de la capitale régionale et de ses alentours.

"Je comprends que vos maisons vous manquent et que vous voulez y retourner dès que possible. Mais je vous demande d'attendre encore un peu. C'est encore très dangereux ici", a prévenu vendredi le chef militaire régional Yaroslav Yanushevich.

"Il y a un risque élevé que les Russes bombardent les territoires libérés dans la région de Kherson. Ceux-ci doivent également être examinés par des experts en explosifs", a-t-il précisé.

De son côté, le ministère russe de la Défense a publié ce samedi une vidéo de soldats en plein entraînement au Bélarus. Ils appartiennent au groupement militaire conjoint créé début octobre.

Le Bélarus accuse par ailleurs l’Ukraine, vidéo à l’appuis, de déposer des mines le long de la frontière entre les deux pays. Une frontière plus que jamais sous tension.