Ukraine : la Russie a dû répliquer face à une «menace imminente», estime Poutine

Tous les regards étaient tournés vers Moscou ce lundi matin. Les traditionnelles célébrations du 9 mai en Russie, date de la victoire de l'Armée rouge sur l'Allemagne nazie, ont pris une tournure particulière en pleine guerre en Ukraine . Vladimir Poutine a pris la parole en marge de l'habituel défilé militaire sur la place Rouge. Il a rejeté la responsabilité du déclenchement de la guerre sur les Occidentaux. Selon le président russe, les autorités ukrainiennes préparaient une guerre contre les séparatistes pro-russes dans le Donbass . Kiev voulait obtenir la bombe atomique soutenue par l'Otan. En clair, il n'avait pas le choix.

De 1945 à aujourd'hui, il n'y a qu'un pas, selon Vladimir Poutine

"Nous avons vu que ce danger et cette menace était de plus en plus imminente. Et la Russie a dû répliquer", a justifié Vladimir Poutine, lors de son discours. Il a ensuite ajouté : "Nous n'avons pas eu le choix parce que c'était la seule solution possible pour un pays souverain et indépendant."

>> Retrouvez Europe midi en replay et en podcast ici

Ce discours très court - dix minutes - a justifié l'intervention en Ukraine dans la droite ligne de 1945, en qualifiant son adversaire de "néonazi" et en faisant des parallèles entre les deux guerres : "Nous sommes fiers de cette génération de vainqueurs et nous sommes leurs héritiers. Notre devoir, c'est d'honorer cette mémoire. Nous devons tout faire pour que cette guerre ne se reproduise pas."

Les services de renseignement britanniq...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles