Frappes sur un hôpital à Kiev: «la responsabilité russe est totalement engagée», selon l'ambassadeur de France

La Russie a lancé une nouvelle attaque sur l’Ukraine lundi 8 juillet, faisant au moins 38 morts. Les frappes ont suscité une indignation d'autant plus forte à Kiev et au sein de la communauté internationale qu'un hôpital pour enfants a été touché. Au moins deux personnes y ont péri et d’autres victimes pourraient être sous les décombres. L'ambassadeur de France en Ukraine Gaël Veyssière s'est rendu sur les lieux afin d’y constater l’ampleur des dégâts et d’apporter son soutien.

RFI : Vous vous êtes rendu aux abords de l'hôpital pédiatrique Okhmatdyt qui a été touché par un bombardement à Kiev. Quelle est la situation sur place ?

Gaël Veyssière : Quand on arrive à l'hôpital, d'abord, il y a un chaos énorme parce que l'explosion a été extrêmement violente : un bâtiment a été presque détruit, et toutes les façades des édifices aux alentours sont quasiment tombées. En réalité, je pense qu'il y a des risques même pour la structure des autres bâtiments qui ne se sont pas effondrés. Et au milieu de tout cela, des milliers de volontaires amènent de l'eau, essaient de déblayer, essayent d'aider. Tout cela est organisé, mais il y a quand même un aspect un peu chaotique, avec une détermination, une volonté d'aider, mais aussi une rage contre les auteurs de cet acte barbare, qui est assez impressionnante.

Est-ce que la France a prévu d'apporter une aide spécifique aux enfants qui ont dû être évacués ?


Lire la suite sur RFI