Ukraine : pas de répit sur le front des attaques

Une école a été bombardée à Bakhmout, une ville de l’oblast de Donetsk. L’attaque a eu lieu dimanche matin. Il n’y avait personne dans l'établissement. Ce dernier est désormais en ruine.

Selon la présidence ukrainienne, "les bombardements continuent tout le long de la ligne de front" dans la région de Donetsk. Si les Russes sont "particulièrement actifs dans le district de Bakhmout", les villes de Kramatorsk et Kostyantynivka subissent aussi d'intenses attaques.

Bien qu'aucune offensive de grande envergure n'ait encore été lancée, des combats et des tirs d'obus sporadiques ont eu lieu dans diverses zones. Des images publiée par le ministère russe de la défense, montrent le déploiement d'une partie du matériel militaire de l'armée du kremlin déployé en Ukraine.

Dans la région de Kharkiv, dans le nord-est de l’Ukraine, une douzaine de roquettes se sont abattues sur la ville de Tchougouïv tôt lundi matin. Aucun bilan n’a pour l’heure été établi, mais les autorités locales craignent de retrouver de nombreuses victimes sous les décombres.

"Toutes ces années, notre communauté, les habitants ont créé et construit des conditions de vie confortables. Et maintenant, l'ennemi détruit tout cela, tue des enfants, des résidents paisibles. C’est vraiment très difficile à décrire", dit Galina Minayeva, la mairesse de Tchougouïv.

Alors que dimanche, la guerre est entrée dans son sixième mois, Kharkiv est considérée comme l'une des prochaines cibles de Vladimir Poutine. En alerte permanente, les militaires ukrainiens patrouillent 24h/24 dans les rues, mais restent confiants. Selon eux, Moscou n’aurait ni les moyens ni les effectifs suffisants pour prendre la deuxième plus grande ville d'Ukraine.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles