Ukraine: avec les réfugiés du Donbass à Odessa qui espèrent «l’opportunité de rentrer»

Depuis l’intensification des combats dans le Donbass, des dizaines de milliers de personnes ont quitté la région dont les Russes veulent reprendre le contrôle total. À Odessa, nos envoyés spéciaux ont rencontré une partie de ces déplacés qui espèrent pouvoir rentrer dans leurs villes au plus vite.

Avec nos envoyés spéciaux à Odessa, Anastasia Becchio et Boris Vichith

Lorsque les combats se sont rapprochés de sa maison, dans la région de Louhansk, Viktoria, a trouvé un transport qui l’a amenée avec sa famille jusqu’à Odessa. La quinquagénaire connait bien et apprécie la ville, mais elle espère y rester le moins longtemps possible :

« Nous sommes venus ici pour patienter. On espère que l’Ukraine réussira à défendre son territoire et à remettre de l’ordre. Je pense que nous aurons l’opportunité de rentrer chez nous. »

Viktor, qui ne tient pas, lui non plus à donner son nom de famille, se retrouve sans toit pour la deuxième fois en huit ans : à l’été 2014, le septuagénaire avait déjà dû quitter sa maison de Donetsk, bombardée. Depuis, il vivait dans la région de Kiev, à Vorzel, près de la tristement célèbre localité de Boutcha. Par un heureux concours de circonstances, il s’est trouvé à Odessa au début de la guerre où il survit grâce à l’aide humanitaire :

« Le monde russe m’a laissé sans rien. J’étais relativement riche, j’étais entrepreneur. Mais là où vient le monde russe, il apporte la destruction, la violence, la haine. On peut dire que le monde russe m’a libéré de tout. »

Viktor espère repartir prochainement vers Kiev. Aux dernières nouvelles, son appartement était en bon état.

À écouter aussi : Donbass-Crimée: le corridor stratégique de la Russie

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles