Ukraine: quatre mois de guerre et des conséquences imprévisibles

Le 24 février, Vladimir Poutine ordonnait le début d'une « opération militaire spéciale » en Ukraine, marquant le début de l'invasion de l'armée russe. Ce jeudi 23 juin, pour le dernier Conseil européen de la présidence française du Conseil de l'Union européenne - qui devrait accorder à l'Ukraine le statut de candidat à l’adhésion à l'UE -, RFI est en Pologne, accueillie par le collège d'Europe de Varsovie sur le campus de Natolin pour une édition spéciale, alors que le conflit fait toujours rage.

Voilà quatre mois que la guerre ouverte qui couvait depuis des années entre l'Ukraine et la Russie a éclaté, avec le début de l'invasion de l'armée russe sur le territoire souverain ukrainien. Quatre mois que le monde a les yeux rivés sur ce pays : l'Ukraine, anciennement membre du bloc de l'URSS, indépendant depuis 1991 et attaqué par son voisin russe.

Chaque camp a sa version dans une histoire complexe et aux ramifications très diverses. Vladimir Poutine, le maître du Kremlin, entend « dénazifier » l'Ukraine, avec en arrière-plan une hostilité à un possible rattachement de l'Ukraine à l'Otan. Côté ukrainien, on rejette l'autorité de Moscou et on accuse la Russie de vouloir conquérir des territoires revendiqués, dans la lignée de l'annexion de la Crimée en 2014. Ainsi, les bombes pleuvent, les chars et soldats défilent, les populations fuient et les victimes s'accumulent.

Des dizaines de milliers de morts et des déplacés par millions


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles