Ukraine: le président Zelensky fait fermer trois chaînes de télévision pro-russes

·1 min de lecture

Les autorités de Kiev ont décidé d'interdire trois chaînes de télévision nationales à l'orientation éditoriale pro-russe mardi soir. Ces chaînes diffusent les messages du Kremlin en Ukraine et les autorités ukrainiennes considèrent comme une atteinte à sa sécurité nationale.

Avec notre correspondant à Kiev, Stéphane Siohan

Mardi soir, peu avant minuit, un rideau noir s'est abattu sur les chaînes de télévision 112, NewsOne et Zik, désormais bannies du petit écran ukrainien. Le président Volodymyr Zelensky a suivi les recommandations de son Conseil national de sécurité et a donc décidé d'interdire ces trois chaînes, considérées comme des organes de propagande et de désinformation, « au service d'un État agresseur », c’est-à-dire la Fédération de Russie.

112, NewsOne et Zik appartiennent à Taras Kozak, un député pro-russe, mais elles sont en réalité contrôlées par Viktor Medvedchuk, un proche de Vladimir Poutine, qui est le relais principal du Kremlin en Ukraine, et qui d'acquisition en acquisition, a pris le contrôle d'une grande partie du paysage médiatique ukrainien.

Ces derniers temps, la nouvelle administration américaine a fait pression pour que Kiev se débarrasse des agents d'influence pro-russes, mais le jeune président ukrainien entretient lui-même une relation ambiguë avec ces derniers. Il s'est entouré au pouvoir de personnalités liées à l'ancien régime Ianoukovitch, mais les chaînes de télévision pro-russes n'ont de cesse de le maltraiter.

Résultat, la popularité du président est au plus bas, et si de nouvelles élections législatives avaient lieu prochainement, le parti pro-russe arriverait en tête. Zelensky a lui-même utilisé une chaîne oligarchique pour devenir chef de l'État, mais désormais il cherche à se protéger à son tour du pouvoir de nuisance de ces chaînes de propagande.