Publicité

Ukraine: le président de la Cour suprême arrêté et placé en détention dans une affaire de corruption

SERGEI SUPINSKY / AFP

Le président de la Cour suprême ukrainienne Vsevolod Kniazev a été arrêté et placé en détention dans une affaire de corruption portant sur 2,7 millions de dollars (2,5 millions d'euros), ont annoncé mardi des structures anti-corruption du pays en guerre.

Juste après cette annonce, 140 des 142 juges de la Cour suprême ont voté pour la démission de Vsevolod Kniazev de ses fonctions.

"Le président de la Cour suprême a été placé en détention", a indiqué un responsable du Parquet anti-corruption ukrainien, Oleksandre Omeltchenko, lors d'une conférence de presse. Un avocat a également été arrêté, a précisé le bureau anti-corruption national.

"C'est la plus grosse affaire" touchant la branche judiciaire de l'État, a déclaré le chef du bureau anti-corruption Semen Kryvonos, faisant état d'un "groupe criminel" formé par des juges de la Cour suprême.

Un pot-de-vin d'un milliardaire

Selon les responsables anti-corruption, le milliardaire ukrainien Kostiantin Jevago, que l'Ukraine cherche à faire extrader depuis la France, s'est mis d'accord avec une société d'avocats pour verser un pot-de-vin à la Cour suprême afin que celle-ci "adopte une décision nécessaire" pour cet ex-député.

Selon le Parquet anti-corruption, Konstiantin Jevago a transféré 2,7 millions de dollars aux avocats. Sur ce montant, 1,8 million de dollars devaient être payés à des juges de la Cour suprême et 900.000 dollars aux avocats pour leurs "services en tant qu'intermédiaires".

Toujours selon le Parquet, l'homme d'affaires voulait que la Cour prononce une décision qui lui permettrait de garder le contrôle des parts d'une entreprise minière faisant l'objet d'un litige avec d'anciens actionnaires.

Cinquième fortune du pays estimée à 1,4 milliard de dollars par la version ukrainienne du magazine américain Forbes, Konstiantin Jevago est le propriétaire du groupe minier Ferrexpo et figure depuis plusieurs années pour "infractions financières" sur la liste des personnes recherchées par l'Ukraine.

Le service de presse de Konstiantin Jevago a qualifié de "totalement fausses" les allégations selon lesquelles il a tenté de corrompre les juges. "Konstiantin Jevago n'a jamais donné à personne ce genre d'instructions", a-t-il indiqué dans un communiqué cité par l'agence Interfax-Ukraine.

Le mal endémique ukrainien

Cet ex-député est accusé d'avoir détourné 113 millions de dollars de sa banque Finance and Credit Bank, qui a fait faillite en 2015.

Arrêté le 28 décembre 2022 à Courchevel, en France, il a été placé quelques jours en détention provisoire puis sous contrôle judiciaire depuis début janvier.

La lutte contre la corruption, un mal endémique en Ukraine, est l'une des conditions posées par l'Union européenne pour le maintien du statut de candidat de Kiev. L'Ukraine fait face depuis février 2022 à une invasion russe.

Une précédente affaire de corruption en janvier, concernant des approvisionnements de l'armée, avait provoqué une cascade de démissions dans les ministères, dans les régions et dans le système judiciaire du pays.

Article original publié sur BFMTV.com