Ukraine : Poutine menace ses rivaux occidentaux d’une réponse « militaire »

·1 min de lecture

Le président russe a promis, mardi, une réponse « militaire et technique » si les Occidentaux persistent dans leur politique jugée menaçante par le Kremlin.

Vladimir Poutine met en garde ses rivaux occidentaux sur fond de tensions croissantes sur le dossier ukrainien. Mardi 21 décembre, le président russe a promis qu'il apporterait une réponse « militaire et technique » si ces Occidentaux ne mettent pas un terme à leur politique, que le Kremlin juge aussi menaçante. Devant la fine fleur de l'armée russe et du ministère de la Défense, Vladimir Poutine a déclaré : en cas « de maintien de la ligne très clairement agressive de nos collègues occidentaux, nous allons prendre des mesures militaires et techniques adéquates de représailles ».

« Nous en avons parfaitement le droit », a-t-il dit. Pour le Kremlin, les États-Unis et l'Otan renforcent leur présence aux frontières russes en armant l'Ukraine, en la soutenant politiquement, en y menant des manoeuvres et en déployant des forces en mer Noire. « On est sur le pas de notre porte, nous ne pouvons pas reculer », a lancé Vladimir Poutine.

Les Occidentaux accusent Moscou d'agressivité

Le ministre de la Défense Sergueï Choïgou a renchéri en accusant Washington de préparer des « provocations » en Ukraine, organisant notamment l'envoi d'un « composant chimique indéterminé » sur le front du conflit entre forces ukrainiennes et séparatistes prorusses. Selon lui, 120 membres de sociétés militaires privées seraient en outre dans la région pour former « les forces spéciales ukrainiennes et des groupes radicaux à des actions de combat ».

Les Occiden [...] Lire la suite

VIDÉO - Moscou présente ses exigences pour limiter l'influence de l'Otan et des Etats-Unis

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles