Ukraine: la Pologne restreint le séjour des Russes, inquiétude chez les exilés

À partir de lundi 19 septembre, la Pologne ferme son territoire aux citoyens russes, même ceux portant des visas pour des raisons touristiques, culturelles, sportives ou professionnelles. Cela pour répondre à des « menaces en matière de politique publique et de sécurité » et isoler encore un peu plus la Russie, à la peine sur le terrain militaire ukrainien. Mais à Varsovie, la nouvelle mesure inquiète les Russes qui ont justement fui leur pays, car ils pourraient se voir obligés de rentrer.

Avec notre correspondant à Varsovie, Martin Chabal

Les citoyens russes qui se sont réfugiés en Pologne depuis le début de la guerre en Ukraine redoutent un retour forcé dans leur pays. Agata est opposante à Vladimir Poutine et s’est exilée à Varsovie au mois de mars. Depuis l’annonce, elle a peur que son visa ne soit pas renouvelé :

« S’ils refusent mon visa et ne me donnent pas de permis de séjour, je vais devoir rentrer en Russie et là-bas ils me mettront en prison. Cette nouvelle mesure empêche toute résistance, c’est une très mauvaise solution. »

Décourager ceux qui veulent encore fuir

Pour ces réfugiés, cette décision sert les objectifs de Moscou. Andrej est exilé depuis mars : « Je pense que c’est une grosse erreur de la part de la Pologne. Cette décision aide Poutine, il veut bâtir un rideau de fer autour de la Russie et cette nouvelle mesure va dans son sens. »

Pour eux, empêcher les Russes de venir en Pologne est une atteinte à la liberté de circulation, inscrite dans la déclaration universelle des droits de l’homme des Nations unies.


Lire la suite sur RFI