Ukraine : «La pire chose pour notre sécurité serait une quasi fusion entre Chine et Russie»

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Dans une campagne présidentielle marquée par la guerre en Ukraine, Marine Le Pen s'est faite remarquer pour ses positions. La candidate du Rassemblement national veut "une alliance stratégique entre l'Otan et la Russie" après le conflit , alors que l'invasion russe de l'Ukraine se poursuit. "La France doit être une puissance d'équilibre dont l'objectif, toujours dans le monde, est de rechercher les voix de la paix et d'assurer la sécurité future de notre pays et également de l'Europe", précise-t-elle aux micros de Sonia Mabrouk et Laurence Ferrari à Arras dans le Pas-de-Calais, au lendemain de son dernier meeting de l'entre-deux tours.

>> LIRE AUSSIInterdiction du port du voile : «Les propos de Macron sont très insultants pour les musulmans»

Interrogée sur un éventuel rapprochement Otan-Russie à l'issue de la guerre, Marine Le Pen déclare que "la pire chose qui pourrait nous arriver pour notre sécurité future, ce serait une quasi fusion entre la Chine et la Russie, la constitution d'un bloc entre les deux pays qui pourrait être monétaire, économique, militaire. Ce serait peut-être le plus grand danger du 21e siècle pour la sécurité et pour l'équilibre de la France et de l'Europe", assène la députée issue du département du Pas-de-Calais.

"Une vision, c'est peut-être ce qui manque à Macron"

"Je crois avoir une vision. Et avoir une vision, c'est peut-être ce qui manque à Emmanuel Macron", lâche Marine Le Pen, deux jours après le débat de l'entre-deux tours . Elle pa...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles