Ukraine: des perquisitions anticorruption menées dans plus de 200 centres de conscription militaire

Plus de 200 centres d'enrôlement militaire ont été perquisitionnés en Ukraine pour éradiquer un système de corruption permettant à des conscrits d'échapper à l'armée, a annoncé mardi le Parquet, en pleine contre-offensive ukrainienne.

"Les forces de l'ordre ont découvert des systèmes de corruption à grande échelle dans presque toutes les régions du pays (...) Actuellement, plus de 200 perquisitions simultanées sont menées", a indiqué le Parquet ukrainien sur Telegram.

Les enquêteurs soupçonnent "l'implication de fonctionnaires des bureaux d'enrôlement militaire, de ceux chargés des examens médicaux et sociaux", a-t-il précisé.

Pots de vin contre certificats d'invalidité

Selon l'enquête, en échange de pots-de-vin, "les fonctionnaires ont aidé des citoyens à obtenir des certificats d'invalidité ou à être reconnus temporairement inaptes au service. Cela leur permettait de retarder ou d'éviter le service militaire", a ajouté le Parquet.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky avait déjà limogé début août la totalité des responsables régionaux chargés du recrutement militaire, évoquant notamment un système qui permettait de faire passer illégalement les conscrits "de l'autre côté de la frontière".

Le chef d'État a appelé à placer à la tête du recrutement militaire des soldats qui ont combattu sur le front.

Mal endémique

Fin juillet, les autorités ukrainiennes avaient également annoncé l'arrestation d'un ex-commissaire des armées, chargé notamment de la mobilisation et accusé de corruption.

La lutte contre la corruption, un mal endémique en Ukraine, qui était déjà l'un des pays les plus pauvres d'Europe avant l'invasion russe, est l'une des conditions posées par l'Union européenne pour le maintien du statut de candidat de Kiev.

Article original publié sur BFMTV.com