Ukraine: les patients des hôpitaux de Kherson évacués suite aux frappes

AP - Bernat Armangue

À Kherson, la moitié des habitants sont toujours privés d'électricité. Les autorités recommandent de quitter la ville pour se mettre à l'abri, et le gouverneur de la région sud de Kherson a annoncé l'évacuation des patients. Un bombardement russe a notamment fait quinze morts.

Aucun répit pour les habitants de Kherson et des régions libérées par les soldats ukrainiens. Les bombardements qui visent les civils sont continus.

Quinze civils sont morts ce vendredi soir à Kherson, 35 ont été blessés dont un enfant dans une série de frappes qui ont touché des « maisons privées et des immeubles de grande hauteur », selon Galyna Lugova, responsable de l'administration militaire de la ville.

Deux semaines après le retrait des forces de Moscou, la Russie bombarde ces territoires de façon continue, prenant pour cible des infrastructures civiles et notamment des hôpitaux. Le responsable militaire de la région a annoncé en milieu d'après-midi sur Telegram que l'évacuation des patients était en cours.

En début de semaine, le gouvernement avait incité la population de Kherson et de Mykolaïv à quitter ces régions pour des parties plus sûres du pays - plus sûres et plus habitables - les destructions de l'occupant faisant craindre qu'il soit difficile de passer l'hiver.

Ces craintes s'accentuent, avec le bombardement d'hôpitaux à présent, et le manque d'eau et d'électricité. Même si après la libération, beaucoup d'habitants préfèrent rester.

►À relire : Ukraine : des frappes russes entraînent des coupures massives d'eau et d'électricité


Lire la suite sur RFI