Ukraine, négociations commerciales... Comment expliquer l'accélération de l'inflation ?

Les prix n'en finissent plus de grimper. L'inflation a connu une nouvelle accélération en France au mois de mai , à 5,2% sur un an, selon une première estimation dévoilée mardi par l'Insee. La barre des 5% d'inflation, nettement dépassée en raison notamment d'un renchérissement des prix de l'énergie, n'avait plus été franchie depuis le mois de septembre 1985. Plusieurs éléments viennent nourrir cette inflation. Il y a d'abord les prix de l'énergie : + 50% pour le gaz sur un an. Il y a aussi le prix des carburants. Malgré la ristourne de 15 centimes par litre à la pompe, le prix du baril continue de grimper.

>> Retrouvez tous les journaux de la rédaction d'Europe 1 en replay et en podcast ici

Autre facteur qui explique cette accélération de l'inflation, la hausse des produits alimentaires : + 4,6%. L'Insee parle d'un phénomène atypique, autrement dit, du jamais vu depuis des années.

Une inflation dans la durée

Il y a bien sûr l'effet de la crise en Ukraine qui fait flamber le prix des céréales, mais aussi l'effet des négociations commerciales qui ont abouti à une hausse des prix de 3% en moyenne. En fait, aucun secteur ne semble épargné par ces hausses de prix. Ce n'est pas près de s'arranger, préviennent les experts, puisque de nouvelles négociations commerciales sont en cours.

>> LIRE AUSSI - Hausse des prix : les familles de la classe moyenne vivent désormais à l'euro près

Lundi, le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire , a prévenu que la France entrait dan...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles