Ukraine: la mission de l'AIEA est arrivée à Zaporijia et est en route vers la centrale nucléaire

Des membres d'une équipe d'inspection de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) se tiennent devant l'hôtel Hyatt à Kiev, le 31 août 2022, avant leur départ pour la centrale nucléaire de Zaporizhzhia, tenue par les Russes, dans le sud de l'Ukraine.  - SERGEI CHUZAVKOV / AFP
Des membres d'une équipe d'inspection de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) se tiennent devant l'hôtel Hyatt à Kiev, le 31 août 2022, avant leur départ pour la centrale nucléaire de Zaporizhzhia, tenue par les Russes, dans le sud de l'Ukraine. - SERGEI CHUZAVKOV / AFP

Une mission d'inspection de l'Agence internationale pour l'énergie atomique (AIEA) est arrivée dans la ville de Zaporijia, dans le sud de l'Ukraine, en route vers la centrale nucléaire du même nom, occupée par les troupes russes. Le convoi comptant une vingtaine de voitures, dont la moitié avec inscrit "UN" (Onu), et une ambulance, est entré dans la ville ce mercredi en début d'après-midi.

Zaporijjia se trouve à quelque 120 kilomètres par la route de cette centrale, la plus grande d'Europe et qui se trouve au coeur des tensions depuis des semaines.

Si normalement cette route, en territoire contrôlé par Kiev, devrait prendre un peu plus de deux heures, la manière dont l'équipe de l'AIEA allait atteindre le site dans le contexte de guerre et en traversant la ligne de front n'était pas claire. Selon l'agence russe Tass citant un responsable prorusse d'Energodar, la mission de l'AIEA doit arriver à la centrale jeudi.

Kiev appelle Moscou à arrêter de bombarder la route vers la centrale

L'Ukraine a appelé mercredi Moscou à arrêter de tirer sur la route menant à la centrale, alors que les autorités locales ont accusé plus tôt dans la journée la Russie d'avoir bombardé la mairie d'Energodar, ville sur le territoire de laquelle se trouve la centrale.

Les Russes, qui contrôlent Energodar et la centrale, ont bombardé la ville pour en rejeter la responsabilité sur les forces ukrainiennes, et donner l'impression à la mission de l'AIEA que c'était Kiev qui bombardait les environs de la centrale, a affirmé Ievguen Ievtouchenko, chef de l'administration de Nikopol, située en face d'Energodar, de l'autre côté du fleuve Dniepr.

"Les troupes d'occupation russes doivent arrêter de tirer sur les couloirs empruntés par la délégation de l'AIEA et ne pas entraver ses activités à la centrale", a écrit sur Facebook le porte-parole de la diplomatie ukrainienne Oleg Nikolenko.

L'équipe de l'AIEA menée par le directeur général de l'organisation, Rafael Grossi, et composée de 14 personnes, a été reçue la veille par le président Volodymyr Zelensky à Kiev avant de prendre la route vers la centrale mercredi tôt le matin.

La centrale de Zaporijjia est tombée aux mains des troupes russes en mars, peu après le lancement par Moscou de son offensive sur l'Ukraine, et son site a été visé par plusieurs bombardements faisant craindre une catastrophe nucléaire.

Article original publié sur BFMTV.com