Ukraine: sur le missile en Pologne, Volodymyr Zelensky dit «ne pas savoir ce qu'il s'est passé»

AP - Bernat Armangue

La Russie a de nouveau lancé des frappes, ce jeudi 17 novembre, contre plusieurs villes d'Ukraine, dont la capitale. Des bombardements qui coïncident avec de premières chutes de neige, dans un pays miné par les coupures d'électricité. Selon le Kremlin, les souffrances des civils sont « la conséquence » du refus de Kiev de négocier avec Moscou. Plus de dix millions d'Ukrainiens étaient privés d'électricité, a déclaré le président Volodymyr Zelensky, entre autres déclarations qui ont encore fait couler de l'encre au sujet du missile tombé en Pologne mardi.

« Je ne sais pas ce qu'il s'est passé », a concédé Volodymyr Zelensky ce jeudi, à propos du missile tombé en Pologne l'avant-veille, tandis que les États-Unis, la Pologne, mais aussi l'Otan, penchent assez clairement pour la thèse d'un missile de la défense antiaérienne ukrainien accidentellement parvenu jusqu'à Przewodów.

Le président ukrainien avait soutenu, dans un premier temps – et même dans un deuxième temps, au lendemain des faits –, que l'engin était à coup sûr « russe », s'attirant au passage une sorte de rappel à la prudence de la Hongrie. Il tempère désormais ses propos en affirmant attendre les conclusions de l'enquête internationale.

Les experts de Kiev sont d'ailleurs arrivés en Pologne pour participer, a indiqué le chef de la diplomatie ukrainienne, Dmytro Kouleba, sur le réseau social Twitter. « Nous espérons qu'ils accéderont rapidement au site » du drame « en coopération avec les forces de l'ordre polonaises », dit le ministre des Affaires étrangères.

Sur les causes du drame

La thèse la plus probable, c'est un missile sol-air ukrainien qui visait probablement un missile de croisière russe.


Lire la suite sur RFI