Guerre en Ukraine : ce qu'il faut retenir au 329e jour de l'invasion russe

© Anatolii Stepanov / AFP

Le ministre ukrainien de l'Intérieur Denys Monastyrsky a été tué mercredi près de Kiev dans le crash de son hélicoptère qui a fait au moins 14 morts dont trois enfants, alors qu'il se rendait sur la ligne de front en pleine guerre avec la Russie. "Le but de ce vol (était d'aller) vers l'un des points chauds de notre pays où se déroulent les combats. Le ministre de l'Intérieur s'y rendait", a déclaré Kyrylo Timochenko, le chef-adjoint du cabinet de la présidence, à la télévision ukrainienne.

Selon un message du gouverneur de la région, Oleksiï Kouleba, sur Telegram "il y a aussi 29 blessés, dont 15 enfants", ce qui fait craindre un bilan encore plus lourd.

Les informations à retenir :

Le crash d'un hélicoptère près de Kiev a fait au moins 14 morts. Le ministre ukrainien de l'Intérieur faisait partie des passagers. Une enquête sur les circonstances du drame est ouverte. Vladimir Poutine affirme n'avoir "aucun doute" quant à une victoire de la Russie.

Une "terrible tragédie"

Le président Volodymyr Zelensky a qualifié le crash de "terrible tragédie", ajoutant qu'il avait demandé une enquête à la police nationale sur les circonstances du drame. La mort du ministre est "une grande perte", a estimé sur Telegram le Premier ministre ukrainien Denys Chmygal. Le président du Conseil européen, Charles Michel, a déploré sur Twitter le décès d'"un grand ami de l'UE".

Sur des images circulant sur les réseaux sociaux, on pouvait voir les restes de l'hélicoptère mélangés à des ...


Lire la suite sur Europe1