Ukraine : Marioupol ne veut pas se retrouver de nouveau dans le viseur de la Russie

·1 min de lecture

Voilà sept ans, la région de Marioupol, située dans l'est de l'Ukraine, était tombée sous le contrôle de forces pro-russes. Depuis, les combats n'ont jamais vraiment cessé, même si la ligne de front créée en 2015 n'a pas bougé. Alors que d'importantes manœuvres russes se déroulent du côté de la frontière, notre correspondant Gulliver Cragg s'est rendu, avec Maria Varenikova, dans cette ville stratégique qui vit avec l’ennemi à ses portes.

Près de Marioupol, sur la ligne de front ukrainienne, certains bénévoles sont mobilisés depuis le début du conflit. Ils s’inquiètent du regain de tension avec le voisin russe qui a mobilisé des troupes à la frontière.

"Va-t-il y avoir une escalade ? Personne ne le sait. La tension monte d'un cran, puis ça retombe, puis ça recommence", explique Taira, une ambulancière. "On nous a dit que les Russes déploient des hôpitaux militaires près de la frontière avec l'Ukraine, et ça, c'est un signal inquiétant".

L'Ukraine craint que le Kremlin ne cherche un prétexte pour l'attaquer. Kiev a accusé la Russie d'avoir massé plus de 80 000 soldats près de sa frontière orientale et en Crimée, annexée par Moscou en 2014, après l'arrivée de pro-Occidentaux au pouvoir à Kiev.

De son côté, Moscou a mis en garde l'Otan et les États-Unis contre le risque de transformer l'Ukraine en "poudrière" avec le soutien apporté au renforcement des capacités de défense de Kiev.