Ukraine: le maire de Kramatorsk l'assure, sa ville se défendra

·2 min de lecture

Les troupes russes sont entrées ce lundi 18 avril 2022 dans la ville de Kreminna, dans l'est de l'Ukraine, à une cinquantaine de kilomètres de Kramatorsk, la capitale ukrainienne du Donbass et l'une des cibles de Moscou dans cette région. Sur place, rencontre avec le maire de la ville.

Avec nos envoyés spéciaux à Kramatorsk, Clea Broadhurst et Jad El Khoury

Depuis le début du conflit, les trois quarts de la population de Kramatorsk ont quitté la ville.

Pour Oleksandr Goncharenko, le maire de cette petite ville normalement paisible, le prix de la guerre est lourd, mais Kramatorsk se prépare en cas d'offensive russe.

Nous devons faire suffisamment de provisions de médicaments, de nourriture et d'eau, au cas où les routes qui nous approvisionnent se retrouvent bloquées. Les Russes sont en train d'arriver par Izium, à 70 kilomètres, et veulent nous couper du centre de l'Ukraine

Oleksandr Goncharenko dit avoir de quoi tenir au moins deux mois. Sa priorité est de protéger sa population, d'autant plus que, selon lui, les attaques russes ciblent directement les civils depuis le début.

Il n'y avait pas de militaires à la gare par exemple, que des civils. Peut-être voulaient-ils semer la panique… ou juste détruire notre centre d'évacuation pour nous rendre la tâche plus difficile. Ce missile avait une cible, on ne peut pas parler d'une erreur de tir. Toutes les frappes qui sont tombées à Kramatorsk, c'était sur des bâtiments civils. Personne n'est à l'abri. Assis ici ? Personne n'est protégé, ça peut arriver n'importe où.

Les habitants de Kramatorsk se sont demandés quel était le prix à payer, entre perdre leur maison ou perdre la vie. Oleksandr Goncharenko estime que ceux qui restent se battront jusqu'au bout.

►À relire : À Kramatorsk dans le Donbass, ces Ukrainiens qui ont décidé de rester

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles