Ukraine: Macron doit "choisir" entre la diplomatie ou la guerre, juge Le Pen

Marine Le Pen le 15 juin 2022 à Liévin, dans le Pas-de-Calais - Denis Charlet © 2019 AFP
Marine Le Pen le 15 juin 2022 à Liévin, dans le Pas-de-Calais - Denis Charlet © 2019 AFP

Emmanuel Macron va devoir "choisir" entre la diplomatie ou la guerre, a estimé ce jeudi Marine Le Pen (RN) après que le président français eut déclaré que l'Ukraine devait "l'emporter" face à la Russie.

"Il faut que l'Ukraine puisse résister et l'emporter" face à l'armée russe, a déclaré le président Emmanuel Macron à l'issue d'une brève visite à Irpin, une des banlieues de Kiev dévastées dans les premières semaines de l'invasion russe de l'Ukraine.

"Il va falloir choisir"

"La diplomatie plus la guerre, il va falloir choisir" car "s'il y a bien un domaine où on ne peut pas faire du 'en même temps' c'est celui-là", a commenté la responsable d'extrême droite lors d'une conférence de presse à Saint-Avold en Moselle, où elle était venue soutenir les candidats RN au second tour des législatives.

MarineLe Pen, qui soutient l'annexion de la Crimée par la Russie et avait été reçue en 2017 par le président russe Vladimir Poutine, a jugé "incohérents" les propos du président français.

"Soit Emmanuel Macron parie sur une victoire militaire et dans ce cas-là il tient (ces) propos. Soit il parie sur une victoire diplomatique et c'est ce qu'il a semblé vouloir faire, puisqu'il a justifié le fait de continuer à avoir des contacts avec la Russie, de refuser d'humilier la Russie, pour réussir à trouver une voie diplomatique", a estimé la finaliste de la présidentielle.

"Un but électoraliste"

Elle a redit que "le choix de son déplacement" en Ukraine, avec les dirigeants allemand Olaf Scholz et italien Mario Draghi à quelques jours du second tour des élections législatives en France, avait "évidemment un but électoraliste".

Marine Le Pen a aussi affirmé que Olaf Scholz et Mario Draghi avaient "peut-être intérêt à ce qu'Emmanuel Macron ait les mains libres" en obtenant dimanche une majorité de députés, car "c'est un bon petit soldat de l'Union européenne".

"Les instances européennes ont un intérêt à ce qu'Emmanuel Macron ait une majorité", a-t-elle ajouté.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles