Ukraine: Macron annonce une conférence pour soutenir la résilience civile le 13 décembre à Paris

Plus tôt dans la journée, le président ukrainien Volodymyr Zelensky, avait mentionné avoir eu une "conversation extrêmement importante et productive" avec le président français.

Emmanuel Macron et Volodymyr Zelensky se sont à nouveau entretenus par téléphone ce mardi. Les deux dirigeants se sont accordés sur l’organisation d’une conférence internationale pour soutenir la résilience civile cet hiver et qui se tiendra à Paris le 13 décembre.

"Un travail de préparation avec les autres partenaires de l'Ukraine sera lancé prochainement à cette fin", indique l'Elysée, en annonçant par ailleurs "une conférence bilatérale visant à mobiliser les entreprises françaises", la veille le 12 décembre.

Emmanuel Macron a par ailleurs réitéré à son homologue "la pleine mobilisation de la France pour augmenter dans les plus brefs délais son soutien militaire à l'Ukraine, en particulier concernant la défense anti-aérienne."

Plus tôt dans la journée, le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, avait mentionné avoir eu une "conversation extrêmement importante et productive" avec le président français.

Il avait annoncé sur Twitter des "décisions spécifiques sur le renforcement des capacités de défense de l'Ukraine" et des "initiatives spécifiques pour restaurer l'infrastructure énergétique détruite".

Attaques sur les systèmes d'électricité

La Russie multiplie depuis début octobre les frappes de drones et de missiles contre les systèmes d'eau et d'électricité des villes ukrainiennes, poussant les autorités à instaurer des restrictions par endroits, à l'approche d'un hiver qui s'annonce difficile pour les Ukrainiens.

"Près de quatre millions d'Ukrainiens sont actuellement confrontés à ces restrictions", a indiqué Zelensky vendredi.

Ces frappes ont détruit environ un tiers des capacités électriques à l'approche de l'hiver, selon les autorités ukrainiennes, qui ont exhorté la population à réduire la consommation d'énergie autant que possible.

Une aide militaire et humanitaire

Macron avait confirmé début octobre que Paris envisageait l'envoi de six canons Caesar supplémentaires à l'Ukraine, en plus des 18 déjà livrés. Ces canons, fleuron de l'artillerie française, ont une portée de 40 kilomètres.

La France a aussi fourni jusqu'ici des missiles antichar et anti-aérien, des véhicules de l'avant blindé (VAB), du carburant, des équipements individuels et une quinzaine de canons tractés TRF1 de 155 mm. Elle étudie la possibilité de livrer 20 véhicules blindés Bastion.

Le ministre des Armées, Sébastien Lecornu, a d'ailleurs affirmé la semaine dernière que la France ne faisait pas de cessions d'armes "qui mettraient la nation française en danger".

"Nous le faisons avec le pragmatisme qui nous conduit à regarder la réalité de nos stocks, mais aussi la réalité des conseils que nous donnent nos généraux", a déclaré le ministre lors d'un débat sur le conflit au Sénat.

Depuis le mois de mars 2022, la France a aussi fourni plusieurs milliers de tonnes d'aide d'urgence (alimentation, santé, sécurité civile), du matériel de réhabilitation des habitations, des ponts de secours et très prochainement plusieurs dizaines de générateurs électriques.

La France contribue aussi à l'effort européen en soutien à l'Ukraine qui se monte aujourd'hui à 22 milliards d'euros ainsi que par le biais de ses contributions aux organisations multilatérales mobilisées à cet effet.

En valeur absolue, la France est le 8e plus gros soutien à l'Ukraine, aides financière, humanitaire et militaire mélangées, selon l'Institut de Kiel pour l'économie mondiale, un groupe de réflexion indépendant basé à Kiel, en Allemagne.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - L'Ukraine dénonce le blocus russe réinstauré, qui rend "impossibles" les exportations de céréales