Ukraine : l'UE et le Quai d'Orsay dénoncent un cessez-le-feu illusoire après la poursuite des hostilités

© REUTERS/Shannon Stapleton

En dépit de l'entrée en vigueur d'un cessez-le-feu unilatéral de deux jours, décrété par la Russie à l'occasion du Noël orthodoxe, des salves de bombardements ont été rapportées à Bakhmout, à Kramatorsk et dans l'oblast de Louhansk par les autorités ukrainiennes. « Malgré le respect du régime de cessez-le-feu par les troupes russes (...) le régime de Kiev a continué à bombarder les villes et les positions russes », a accusé le ministère russe de la Défense dans son rapport quotidien, partagé par l'Agence France-Presse. Réagissant à la poursuite des duels d'artillerie, en marge d'une visite à Fès (Maroc), le chef de la diplomatie de l'Union européenne, Josep Borrell, a fustigé une trêve « hypocrite ». « Le Kremlin manque tout à fait de crédibilité (…) La réponse qui nous vient à tous à l'esprit, c'est le scepticisme face à tant d'hypocrisie », a-t-il estimé.

Josep Borrell a rappelé que, pour que le cessez-le-feu soit considéré comme valable, « il faut avoir un arrêt complet des attaques militaires » et que « les troupes russes et leur matériel militaire » se retirent du territoire ukrainien. « En l'absence de telles actions concrètes, un cessez-le-feu unilatéral apparaît comme une tentative de la Russie de gagner du temps pour regrouper ses troupes et essayer de restaurer sa réputation internationale qui est bien endommagée », a-t-il analysé.

Lire aussi - Vladimir Poutine est « mourant » selon le chef du renseignement ukrainien, le Quai d'Orsay réagit

Une « tentative grossiè...


Lire la suite sur LeJDD