Ukraine: dans l'enfer de Bakhmout, où la situation est la "plus difficile" pour l'armée de Zelensky

Un soldat ukrainien dans un char à Bakhmout.  - BFMTV
Un soldat ukrainien dans un char à Bakhmout. - BFMTV

À Bakhmout, les combats font rage. Dans cette ville de l'Oblast de Donetsk, à l'est de l'Ukraine, le rapport de force entre l'armée de Vladimir Poutine et les forces ukrainiennes se tend. "La situation la plus plus difficile est près de Bakhmout, comme les jours précédents. Nous tenons toujours nos positions", expliquait il y a quelques jours le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

À une quinzaine de kilomètres des positions russes, les membres de la 58ème brigade d’infanterie motorisée des forces ukrainiennes s'apprêtent à frapper l’ennemi.

"C’est un très bon emplacement pour les tirs, avec une très bonne visibilité. La plupart des dommages sont causés par l'artillerie. Il y a un proverbe qui dit que 'la sueur de l'artillerie épargne le sang de l'infanterie'", lance un soldat.

"Ils sont envoyés par vagues vers l'abattoir"

Car en face, côté russe, des mercenaires du groupe paramilitaire Wagner sont quotidiennement envoyés au combat. Selon ces soldats ukrainiens, l'armée russe "ne considère pas" ces mercenaires "comme des humains". "Ils sont envoyés par vagues vers l'abattoir", explique le sergent Petrohka.

Les forces de Kiev sont obligées d'utiliser leurs armes et de vider leurs chargeurs. "Après avoir utilisé nos munitions, les soldats professionnels arrivent. C'est ça leur tactique."

"Des pertes considérables à nos positions"

"La stratégie des Russes n'a pas changé depuis mai. Grâce à l'artillerie, ils causent des dégâts considérables à nos positions", reconnaît Bear, commandant de bataillon dans la 58ème brigade. "Et pendant ce temps, leurs groupes se déplacent. Ils ne sont pas si grands, c'est environ 10-12 personnes, et la plupart sont des Wagner."

Même si les pertes ne sont pas chiffrables, la bataille de Bakhmout est l’une des plus longues et des plus létales depuis le début du conflit.

En septembre, l'armée ukrainienne avait repris des milliers de kilomètres carrés dans le nord-est et le sud dans le cadre d'une contre-offensive réussie. Depuis les combats se sont largement concentrés dans l'est du pays, tout en se poursuivant autour de Kherson (sud).

Article original publié sur BFMTV.com