Ukraine: l'armée russe reconnaît le rôle joué par la milice Wagner dans les combats à Soledar

Evgueni Prigojine supposément photographié aux côtés de ses hommes dans les mines de sel de la ville de Soledar, le 11 janvier 2023  - Ria Novosti
Evgueni Prigojine supposément photographié aux côtés de ses hommes dans les mines de sel de la ville de Soledar, le 11 janvier 2023 - Ria Novosti

Alors que Kiev continue de nier la conquête par les soldats russes de la ville de Soledar, le commandement militaire à Moscou a salué le rôle joué par la milice paramilitaire privée Wagner dans les combats qui se sont déroulés dans cette ville du nord-est de l'Ukraine.

Selon un communiqué diffusé vendredi par le ministère de la Défense russe, les opérations pour la capture de Soledar ont été menées par "un groupement hétérogène de troupes", mais "l'assaut direct contre les quartiers résidentiels de Soledar (...) a été mené avec succès grâce aux actions courageuses et désintéressées des volontaires des escouades d'assaut de Wagner".

Dans un rare signe de reconnaissance entre ces deux structures qui sont souvent entrées en rivalité sur le terrain en Ukraine, l'armée russe a salué les "actions courageuses" des mercenaires.

Présent dans les mines de sel de la ville?

Conscient du poids symbolique d'une telle victoire pour ses troupes, l'oligarque Evguéni Prigojine, à la tête du groupe Wagner et membre du cercle rapproché de Vladimir Poutine, s'était supposément affiché dès mercredi dans les mines de sel de la ville.

Il a affirmé que Soledar avait été "exclusivement" prise d'assaut par des unités de Wagner, sans l'aide de l'armée de Moscou.

L'armée ukrainienne a démenti ces affirmations, assurant que la ville de Soledar "était, est et sera toujours ukrainienne". Il n'est "pas vrai" qu'Evguéni Prigojine se trouve à l'intérieur des mines de sel de Soledar, a déclaré l'armée ukrainienne.

"Encercler Bakhmout depuis le nord"

Mais le ministère britannique de la Défense a affirmé mardi que l'armée russe et les unités de Wagner avaient fait des "avancées tactiques" à Soledar lors des quatre derniers jours et cherchaient "très probablement à encercler Bakhmout depuis le nord" et "à perturber les lignes de communication ukrainiennes".

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Selon cette source, une partie des combats vise à contrôler l'entrée d'une ancienne mine de sel à Soledar, car ses tunnels passent sous la ligne de front et pourraient servir à "s'infiltrer derrière les lignes ennemies". Et dans un bulletin quotidien, l'Institut pour l'étude de la guerre a indiqué penser que "les forces russes ont (en réalité) probablement capturé Soledar le 11 janvier", soit mercredi.

Pour appuyer ses propos, l'Institut pour l'étude de la guerre évoquait notamment "des photos géolocalisées publiées les 11 et 12 janvier" qui "indiquent que les forces russes contrôlent probablement la plupart sinon la totalité de Soledar et ont probablement poussé les forces ukrainiennes hors de la périphérie ouest de la localité".

Gagner en influence dans les cercles moscovites

Si la reprise de Soledar venait à être confirmée officiellement par Kiev, elle marquerait enfin une victoire pour Moscou, en difficulté sur le terrain ces six derniers mois après le lancement d'une offensive à la fin de l'été par Kiev, ayant permis de reprendre contrôle de villes comme Kherson.

Mais la conquête de Soledar par les troupes de Wagner serait également un succès dont pourrait se targuer Evguéni Prigojine. Présenté comme un éventuel successeur à Vladimir Poutine, il pourrait ainsi encore un peu plus renforcer son assise dans les cercles très fermés du pouvoir moscovite.

D'autant plus si ses mercenaires, dont les méthodes barbares ont déjà été dénoncées, se révèlent indispensables pour assurer certaines victoires à Moscou.

Article original publié sur BFMTV.com