Ukraine : la trêve russe est finie, les hostilités n’ont pas cessé

L'armée russe assure avoir continué le cessez-le-feu décrété par Vladimir Poutine à l'occasion du Noël orthodoxe.  - Credit:BULENT KILIC / AFP
L'armée russe assure avoir continué le cessez-le-feu décrété par Vladimir Poutine à l'occasion du Noël orthodoxe. - Credit:BULENT KILIC / AFP

Les Ukrainiens ont fêté samedi le Noël orthodoxe en pleine guerre, parfois jusque dans des abris souterrains, et la trêve de 36 heures annoncée par Vladimir Poutine a pris fin sans que les hostilités n'aient réellement cessé. « Le monde a pu voir encore une fois aujourd'hui combien sont mensongers tous les mots prononcés jusqu'au plus haut niveau à Moscou », a dit le président ukrainien Volodymyr Zelensky dans un message vidéo publié dans la soirée.

« Ils ont parlé d'un prétendu cessez-le-feu…, mais la réalité est que les obus russes ont continué de frapper Bakhmout [Est, NDLR] et les autres positions ukrainiennes », a-t-il ajouté, martelant que la seule solution était « l'expulsion des occupants russes des terres ukrainiennes ». Le cessez-le-feu, décrété par Moscou à partir de vendredi midi, a pris fin à minuit samedi, l'Ukraine accusant l'armée russe de ne pas l'avoir respecté, et la Russie accusant en retour les Ukrainiens d'en avoir empêché l'application en la forçant à riposter.

À LIRE AUSSIGérard Araud – Le monde qui nous attend en 2023

Des journalistes présents à Tchassiv Iar, dans l'est de l'Ukraine, ont constaté des bombardements soutenus tout au long de la matinée. À Bakhmout, l'épicentre des combats situé plus au nord, l'AFP avait déjà entendu vendredi des duels d'artillerie des deux côtés du front, dans les heures qui ont suivi l'instauration du cessez-le-feu unilatéral par la Russie. Ces tirs étaient toutefois d'intensité moindre par rapport aux [...] Lire la suite