Ukraine: l’occupation russe du sud du pays entre dans une nouvelle phase

AFP - OLGA MALTSEVA

L’occupation russe du sud de l’Ukraine entre dans une nouvelle phase. Moscou place ses hommes à des postes clés. Un responsable issu du FSB, les puissants services de sécurité, vient d’être nommé à la tête du gouvernement de la région ukrainienne de Kherson.

Sergueï Elisseïev, 51 ans, arrive de Kaliningrad où il était premier adjoint au chef du gouvernement de cette région russe, fortement militarisée, coincée entre la Lituanie et la Pologne. Formé à l'académie du FSB, il a servi au sein de ce service de sécurité jusqu’en 2005, selon Kommersant, avant de se lancer dans une carrière d’entrepreneur, puis de fonctionnaire.

Décoré par le Kremlin

Ordre du Courage, médaille du Mérite de la Patrie, l’homme a été à plusieurs reprises décoré par le Kremlin. Avec cette nomination, la Russie signifie qu’elle a bien l’intention de rester dans cette région conquise en mars 2022. Ce que confirme un ancien conseiller municipal ukrainien placé provisoirement à la tête de la région par les Russes : « Il ne s'agit pas, déclare Vladimir Saldo sur Telegram, d'une administration temporaire, militaire ou intérimaire, mais d'une autorité à part entière. La Russie est ici pour toujours. »

Russification

Même si Vladimir Poutine avait assuré, en lançant son offensive, qu’il n’était pas question d’occuper l’Ukraine, la région de Kherson subit bien une russification : les achats s’y font en roubles, les passeports russes y sont distribués, l'activité économique est largement sous contrôle de l'administration d'occupation. Le mois dernier, quatre responsables russes ont aussi été nommés à des postes de haut niveau au sein du gouvernement des républiques séparatistes de Donetsk et de Louhansk.

► À lire aussi : Sur la ligne de front, près de New York, dans le viseur des forces pro-russes

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles