Ukraine: le groupe Wagner revendique le contrôle de Soledar, Kiev dément

Le groupe de mercenaires russe Wagner a revendiqué mercredi le contrôle de la ville de Soledar, théâtre de violents combats ces derniers jours dans l'est de l'Ukraine, une affirmation aussitôt contestée par Kiev.

Soledar, autrefois connue pour ses mines de sel, est située près de la ville plus importante de Bakhmout, que les Ukrainiens défendent avec acharnement depuis plusieurs mois face à des vagues d'assaut des forces russes.

L'importance stratégique de Soledar est disputée, mais sa prise permettrait à Moscou de brandir enfin une victoire militaire après plusieurs revers humiliants depuis septembre dernier, et au chef du groupe Wagner, Evguéni Prigojine, de renforcer son influence croissante sur la scène politique russe.

"Les unités de Wagner ont pris le contrôle du territoire entier de Soledar", a déclaré mercredi matin M. Prigojine via son service de presse sur les réseaux sociaux.

Il a toutefois ajouté que des "batailles urbaines" se poursuivaient dans des poches de résistance dans le centre-ville, rendant incertaine l'étendue du contrôle du groupe russe sur Soledar.

L'agence publique d'information russe RIA Novosti a diffusé une photographie de M. Prigojine avec des combattants armés, affirmant qu'elle avait été prise dans les mines de sel de Soledar.

L'armée ukrainienne a démenti ces affirmations, assurant que la ville de Soledar "était, est et sera toujours ukrainienne". Il n'est "pas vrai" que M. Prigojine se trouve à l'intérieur des mines de sel de Soledar, a déclaré l'armée ukrainienne.

L'AFP n'était pas en mesure de vérifier la situation sur le terrain de manière indépendante.

M. Prigojine a affirmé que le "nombre de prisonniers" ukrainiens serait rendu public mercredi.

- "Exclusivement" Wagner -

L'armée russe n'a fait aucun commentaire dans l'immédiat sur cette déclaration de Wagner, dont l'influence s'est significativement accrue depuis le début de l'invasion russe en Ukraine en février 2022.

Nombre d'analystes estiment qu'il existe une féroce concurrence entre Wagner et l'armée russe.

M. Prigojine a affirmé que Soledar avait été "exclusivement" prise d'assaut par des unités de Wagner, sans l'aide de l'armée.

L'un des principaux chefs des séparatistes prorusses de l'est de l'Ukraine, Denis Pouchiline, a de son côté estimé que l'annonce de la prise de Soledar constituait un "tournant".

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky avait indiqué cette semaine que ses troupes résistaient à des "assauts violents" à Soledar. Mardi soir, il avait fait état d'une "situation difficile" dans la région de Donetsk, où se trouve Soledar.

Le ministère britannique de la Défense a affirmé mardi que l'armée russe et les unités de Wagner avaient fait des "avancées tactiques" à Soledar lors des quatre derniers jours et cherchaient "très probablement à encercler Bakhmout depuis le nord" et "à perturber les lignes de communication ukrainiennes".

Selon cette source, une partie des combats vise à contrôler l'entrée d'une ancienne mine de sel à Soledar, car ses tunnels passent sous la ligne de front et pourraient servir à "s'infiltrer derrière les lignes ennemies".

- Kharkiv bombardée -

Ailleurs en Ukraine, des bombardements russes ont frappé Kharkiv mardi soir, quelques heures après la visite surprise dans cette ville du nord-est de l'Ukraine de la cheffe de la diplomatie allemande, Annalena Baerbock.

Invitée par son homologue ukrainien Dmytro Kouleba, qui l'a accompagnée à Kharkiv, Mme Baerbock a assuré que l'Ukraine pouvait compter sur la "solidarité" et le "soutien" de l'Allemagne.

La ministre a dit avoir apporté "un nouveau paquet" d'aides comprenant 20 millions d'euros pour le déminage et autant pour développer le réseau d'accès à internet Starlink. Elle a aussi annoncé de nouvelles livraisons de générateurs pour les infrastructures énergétiques ukrainiennes, bombardées systématiquement par la Russie.

Pour sa part, M. Kouleba a pressé l'Allemagne de fournir à l'Ukraine des blindés lourds. "Plus une telle décision tarde, plus il y aura de victimes, plus il y aura de morts parmi les civils", a-t-il martelé.

M. Zelensky a de son côté annoncé mardi soir avoir révoqué la citoyenneté ukrainienne du riche homme d'affaires Viktor Medvedtchouk, un proche de Vladimir Poutine, accusé par Kiev de haute trahison en faveur de la Russie.

Cet ancien député de 68 ans, né en Sibérie et considéré comme l'homme du président russe en Ukraine, avait été livré à la Russie dans un échange de prisonniers entre Kiev et Moscou fin septembre 2022, après avoir été emprisonné plus de cinq mois en Ukraine.

bur/mba