Ukraine: le gouverneur de Zaporija estime qu'il reste "entre 70 et 100.000 habitants" à Marioupol

·1 min de lecture
Oleksandr Starukh, gouverneur de la région de Zaporija, lors d'une interview sur BFMTV le 21 avril 2022 - BFMTV
Oleksandr Starukh, gouverneur de la région de Zaporija, lors d'une interview sur BFMTV le 21 avril 2022 - BFMTV

Tous les habitants de Marioupol ne sont pas encore en sécurité. Des couloirs devant permettre l'évacuation de certains d'entre eux étaient encore prévus ce jeudi, mais n'ont pas eu l'effet escompté.

"Les accords étaient pour 90 bus, nous pensions pouvoir accueillir 2500 personnes, (...) mais aujourd'hui seulement 79 personnes ont pu fuir", regrette Oleksandr Starukh, gouverneur de la région de Zaporija.

Selon lui, près de 70.000 personnes sont d'ores et déjà passées par sa ville pour fuir Marioupol, assiégée par les forces russes depuis le début de l'invasion de l'Ukraine en février dernier. "Selon nos calculs, il y a entre 70 et 100.000 personnes" qui sont toujours présentes à Marioupol, détaille le gouverneur.

Les derniers combattants ne se rendent pas

"Nous cherchons toutes les solutions" pour pouvoir "récupérer tout le monde", assure-t-il, alors que Zaporija est souvent la première ville dans laquelle les réfugiés issus de Marioupol arrivent avant d'être redirigés dans d'autres régions, que ce soit pour rester en Ukraine ou fuir le pays.

Dans ce contexte, et alors que la Russie revendique la prise de la ville, Oleksandr Starukh demande à nouveau des armes aux Occidentaux pour pouvoir organiser la résistance. Les derniers combattants sur place sont actuellement retranchés dans l'immense complexe métallurgique Azovstal et refusent de se rendre.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles