Ukraine: pour Gérard Araud, Vladimir Poutine est "en train de perdre la face" et "subit un échec"

Ukraine: pour Gérard Araud, Vladimir Poutine est "en train de perdre la face" et "subit un échec"
Gérard Araud sur BFMTV le 4 octobre 2022. - BFMTV
Gérard Araud sur BFMTV le 4 octobre 2022. - BFMTV

Le grandiloquent discours de Vladimir Poutine n'a pas eu l'effet escompté. Vendredi sur la place Rouge de Moscou, peu après avoir officiellement signé l'annexion de quatre régions d'Ukraine à la Russie, l'homme fort du Kremlin a une nouvelle fois démontré sa volonté de mener à bien son "opération militaire spéciale" malgré les doutes de plus en plus forts de la société russe.

Poutine "perd la face"

Invité sur BFMTV mardi soir, Gérard Araud, ancien ambassadeur de France aux États-Unis, juge que le vent est en train de tourner en Russie, et que la position auparavant intouchable de celui qui dirige le pays depuis 1999 est de plus en plus fragilisée.

"C’est une onde de choc qui est en train de frapper la Russie et l’opinion russe, c’est important. C’est le tsar tout-puissant qui ne s’est jamais trompé qui est en train de subir un échec et de perdre la face", développe l'ancien diplomate.

Signe de ces doutes persistants: de nombreuses voix dissonantes, y compris parmi les plus proches du président russe, se font entendre et doutent de l'issue positive du conflit, alors que l'armée enchaîne les défaites sur le territoire ukrainien et perd peu à peu les zones qu'elle contrôlait.

"On est devenus spécialistes des talk shows russes. Vous avez sans doute vu qu'ils sont en train de sangloter à la radio en disant 'c'est pas possible, c’est un désastre, il faut fusiller les généraux qui sont responsables'", ajoute Gérard Araud.

"Gagner du temps"

Toujours selon l'ex-ambassadeur, l'armée russe, "qui se demande visiblement ce qu’elle a à faire, pourquoi est-ce qu’elle envahit son voisin", va être obligée de temporiser afin de limiter ses pertes avant l'hiver.

"On peut deviner la stratégie russe, c’est de gagner du temps, d’essayer d’attendre l’arrivée de l’hiver pour avoir le temps d’intégrer les mobilisés afin d’essayer d’arrêter l’avancée ukrainienne et de rétablir la situation, mais ça va prendre plusieurs semaines ou mois. Nous avons, pour les mois qui viennent, la perspective de la poursuite des combats", explique-t-il.

L'hypothèse d'une éventuelle déroute de Moscou dans ce conflit se fait de plus en plus entendre. Le général Michel Yakovleff, ancien vice-chef d’État-major du centre de commandement militaire des forces de l'Otan, a quant à lui martelé mardi sur BFMTV que les Russes "sont en train de perdre" en Ukraine.

De son côté, David Petraeus, directeur de la CIA entre 2011 et 2012, assure que Vladimir Poutine se trouve confronté à une situation "irréversible." "Aucune annexion, aucune menace nucléaire, même voilée, ne peut le sortir de cette situation", estime-t-il.

Article original publié sur BFMTV.com